Forum RPG du manga survival-horror High School Of The Dead
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1er Jour de survie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: 1er Jour de survie   Ven 2 Mar - 8:31

14h22


    Elle était au lycée, en cours d'histoire et le prof l'assommait avec ses récits sur l'époque Kamakura. C'était d'un ennui. Ce jour la, Anna était bien distraite et avait décidée de ne pas suivre le cours afin de rester éveillé contrairement à l'autre moitié de la classe. Elle était assise à la table du fond à gauche à côté de la fenêtre. Elle avait toujours était à l'écart car les élève lui reprochait un certain manque... d'humanité. Alors que le professeur en était à son speech sur les samouraïs qui acquéraient des prestiges le regard de Anna fut attirés vers le portail du lycée.
    C'était le professeur d'art plastique qui sortait , tout à fait normal mais celui-ci se fit attaqué alors qu'il essayait en quelque sorte de raisonnait une personne qui laissait derrière elle des gouttes de sang. Ce ne fut pas une attaque quelconque, le malade sautait sur le professeur à la hauteur du coup, il esquiva de justesse mais son bras était sous l'emprise de la chose. Elle mordit le bras de l'enseignant faisant giclait un peu de sang au sol.
    Anna se leva d'un coup, ce qui lui valut l'attention de toute la classe.


    -Oui Mlle.Grey avez-vous une remarque à faire?
    - Oui Mr, il y a un professeur qui est en train de se faire dévorer.


    Dit comme ça on aurait pu penser qu'elle était folle ou que c'était une blaque, certaines personnes étouffèrent leur rire ce qui donna encore moins de crédibilité à la nouvelle.

    -Si c'est pour dire des âneries il vaudrait mieux que vous sortiez.

    Elle regarda à nouveau par la fenêtre et vit à présent le zombie manger l'estomac du prof qui était par terre baignant dans son propre sang.

    -Ce ne sont pas des âneries Mr et vous feriez bien de vérifier par vous même.

    Les élèves assis près des fenêtres haussèrent la tête afin de voir par curiosité, un petit moment de silence s'installa puis des cris retentirent ce fut alors la panique. Les profs se mirent à donner des instructions indélébile, les élèves s'écrasaient et se poussaient mais Anna resta assise et ne bougea pas. Au bout d'une heure environ, Anna se leva et pris son poignard militaire que lui avait donné son père puis sortit en silence du lycée. Assassinant des zombies comprenant qu'ils étaient aveugles.
    Elle arriva enfin chez elle, pris deux armes et des munitions et monta dans sa chambre. Elle était très bien chez elle malheureusement ces satanés zombies avait réussi à rentrer. Elle avait surement oubliée de fermer la porte derrière elle sous la précipitation. Elle descendit le long du mur pour ne pas risquer de les rencontrer dans les couloirs. Elle marcha les longs des rues évitant soigneusement les morts vivants. Lorsqu'elle faillit se faire écrasait.
    Pour autant elle garda son visage neutre.


    -Je comprends que les morts marchent dans les rues et que tu voudrais y mettre fin, mais tu pourrais au moins faire attention aux vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Kangryong Yucheon
Voyou
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22
Localisation : Sud-Ouest

Carnet de survie
Arme: Ses poings
Objet(s): Ses poings
Mode de survie: Ses poings, seul ou en équipe, qu'importe.

MessageSujet: Re: 1er Jour de survie   Dim 4 Mar - 20:10

Voilà bien une heure que je marche en éclatant la face de ces saletés de zombies. Il faut vraiment qu'ils arrêtent de venir se jeter sur moi comme des abrutis... C'est plus marrant là. Surtout qu'ils sont trop débiles pour espérer me vaincre. Mais cette rue n'en finit pas. Ho ? J'avais même pas remarqué, mais deux gosses me suivent. Ils ont dû saisir que je ne craignais pas ces tas de chair pourrie.
Les gens quittent leurs voitures en criant, pleurant... Quand comprendront-ils que ces saletés réagissent au bruit ? Même moi qui suis un attardé je l'ai déjà compris. Et c'est d'ailleurs pour ça que...

" Venez vous faire éclater ! Bande de sales déchets ambulants !"

Les voilà qui arrivent. Vu comme j'ai gueulé, c'est pas étonnant. Oups. Attends, il y en a un, deux, trois, quatre... sept ? Si j'étais seul, ça irait, mais il y a les deux gosses derrière, j'ai peut-être abusé.

" Les enfants... Euh... Eh bien... Comment dire... Fuyez. "

Ils s'en vont sans faire de bruit. Ils ont compris eux au moins. Braves gosses, j'espère qu'ils s'en tireront. Bon, revenons-en à nos cadavres. Le premier sera à portée dans trois pas. Deux pas. Un pas. Crochet du droit dans son menton, ça devrait lui suffire. Il y en a deux qui arrivent en courant. J'ai pas de temps à perdre, je leur rentre dedans et leur mets à chacun un coup de la corde à linge. Les voilà au sol. Toi, tu vas te prendre une balayette et me laisser passer. Voilàààà ça c'est un gentil zoubi ! Haaalala mais c'est ennuyant... ils savent pas se battre ces trous du cul. Il en reste trois. On va s'amuser un peu. J'envoie le premier en l'air avec un upercut, envoie bouler le deuxième avec un coup d'épaule et laisse le premier et le deuxième s'écraser sur le troisième. Quelle précision, je m'aime des fois. N'empêche que j'ai même pas sué quoi. Faudrait un peu plus de challenge, vivement que j'arrive au centre ville pour m'éclater enfin un peu.

Tiens, mais je vois que je suis pas le seul à savoir comment les éliminer. Cette fille avec son couteau a l'air de bien se débrouiller. Et si j'allais lui dire bonjour ? Après tout, entre collègues, faut bien se saluer. Je m'avance alors vers elle quand j'entends un bruit sourd. Une voiture roulant à fond en a percuté une autre. C'est pas bon, ça va attirer la horde...

" Gamine, j'étais venu te dire bonjour, mais je crois qu'on va devoir s'occuper de quelques viandes pas fraiches avant toute politesse... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 1er Jour de survie   Dim 4 Mar - 21:08

    Anna regarda la personne à l'intérieur de la voiture, c'était une femme. Elle était brune et avait les yeux noisettes ou pouvait presque dire rouge, surement à force de pleurer. Des larmes continuaient de tomber tandis que son regard apeuré continuait de s'intensifier. Elle regarda autour d'elle et lorsqu'elle aperçu des zombies elle sortit et se mit à crier. Elle ne parcourut pas une longue distance car ses cris s'éteignirent à quelques mètres de là. Cette femme avait attirée plusieurs zombies mais Anna se contenta de rester silencieuse. Elle observa ensuite un homme accompagner de deux enfants à la surprise de la jeune fille il se mit à crier tandis que les enfants s'enfuyaient.

    -Tss...

    Les zombies de plus en plus nombreux elle ne pouvait les ignorait. Elle commença donc une lutte, craquant leur membres coupant leur tête ou brisant leur nuque pour ça il était nécessaire de les blessait aux jambes car la plupart des zombies étaient plus grand.
    L'homme qui avait fait tout ce raffut vint la voir du moins l'accompagner dans sa lutte. Il ne se servait que de ses poings et cela s'avérait efficace, très même.


    " Gamine, j'étais venu te dire bonjour, mais je crois qu'on va devoir s'occuper de quelques viandes pas fraiches avant toute politesse... "

    Gamine? Dans mais il avait vu sa tête? Anna se mit à sourire à priori il avait l'air de s'amusait, quand à elle on aurait plutôt dit qu'elle s'ennuyait. Elle détourna la tête pour voir d'ou venait le bruit sourd. Une voiture qui venait en percuté une autre, c'est malin! Voila qu'une bande de créatures affamés apparaissaient et se dirigeaient vers eux. Maintenant qu'elle était grillé enfin, qu'ils étaient grillés, elle n'avait plus besoin d'être silencieuse.

    -De une pourrais-tu avoir l'obligeance de m'appeler Anna et non pas "gamine" et de deux pourquoi j'ai l'impression que tu t'amuse?


    Elle donna un coup de pied dans le ventre d'un zombie, et elle profita de son inclination pour saisir son M92 et lui tiré une balle dans la tête. Elle continua de tirer après avoir saisi la jumelle de l'arme.

    -Saleté de zombie, c'était malin de les avoir ramené!
Revenir en haut Aller en bas
Kangryong Yucheon
Voyou
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22
Localisation : Sud-Ouest

Carnet de survie
Arme: Ses poings
Objet(s): Ses poings
Mode de survie: Ses poings, seul ou en équipe, qu'importe.

MessageSujet: Re: 1er Jour de survie   Lun 5 Mar - 18:32

C'est une sacrée horde qui se ramène. On voit déjà une bonne vingtaine de ces saloperies se diriger par ici. Moi qui voulais de l'action, je vais en avoir. Un peu trop même. Je me demande si la fille se débrouille réellement si bien que ça. Je voudrais pas qu'elle traîne dans mes pattes et que je sois obligé de la protéger.
Attends, il y en a un qui a de l'avance sur son groupe. Lui je l'attends, il va me servir d'échauffement. Il pousse des hurlements ignobles et tient un bras dans sa main droite. Ha, en fait il semblerait qu'il ne tienne rien d'autre que son bras gauche. Allez c'est ça, je vais mettre fin à tes souffrances, viens ici.
Il l'a pas vu venir, un coup d'épaule qui l'a envoyé s'écraser contre une voiture.
Spoiler:
 
Haha ! J'adore ce coup ! Mon favori, y a pas à chier ! Allez c'est bon je suis chaud, qu'ils viennent ces cadavres, je les attends !

" De une pourrais-tu avoir l'obligeance de m'appeler Anna et non pas "gamine" et de deux pourquoi j'ai l'impression que tu t'amuses ?
- Eh bien écoute Anna-chan, c'est très simple, c'est parce qu'il y a enfin un peu d'action dans cette ville de merde !

Je vois pas comment l'expliquer autrement. Enfin je peux frapper sur tout ce qui bouge, je ne vois pas ce qu'il y a de bizarre à être heureux.

" C'est dans une situation comme celle-là que ce sont ceux qui en ont chié toute leur vie qui survivent. Ce n'est qu'un juste retour des choses ! C'est le moment où nous, délaissés depuis notre enfance, nous montrons au monde de quoi nous sommes capables ! Tu ne penses pas ? "

Mais pas le temps de bavarder, ils arrivent et ne font pas semblant. Tiens, Anna a des armes à feu, bizarre pour une lycéenne... M'enfin bref, il va y avoir du sport ! Let's rock !
J'essaie d'éviter au maximum d'être submergé de zombies en envoyant sur les autres le premier qui se pointe. Pour l'instant, ça fonctionne. Mais ils sont nombreux, très nombreux. Je ne sais pas si on va tenir bien longtemps. Je regarde aux alentours si on a une issue de secours possible... Ouais, là-bas. En courant comme des tarés vers le parc on pourrait traverser le lac et semer ces zombies qui ne doivent pas savoir nager. Mais pour l'instant rien n'est perdu, alors battons-nous ! Depuis le temps que j'attendais ça !

" Saleté de zombie, c'était malin de les avoir ramenés ! "

Haha ! Elle doit pas être contente de quand j'ai crié tout à l'heure, mais là je n'y suis pour rien.

" Je ne te le fais pas dire, tout ça à cause de deux chauffards qui paniquaient ! Quelle bande de lâches, je te jure ! "

J'ai plus le temps de parler maintenant. Il y en a trop. Faut que je les fasse dégager et vite. Ils sont attirés par le bruit, hein ? En gros, si je fais un bon gros boucan de côté, ça devrait les faire partir. Lui là, je lui attrape ses jambes, le fais tourner autour de moi et repousse tous les autres puis l'envoie bouler contre les vitres de la maison là-bas. Ouais, bonne idée.
Il y a un bon groupe de quinze qui arrive. Je me faufile entre les premiers, attrape les jambes de celui qui était plus ou moins au centre du groupe et le fais tourner. J'ai mis à terre les quatorze autres, mais ils crèveront pas pour si peu. Je lâche le zombie qui se tapait le grand huit dans mes mains et le laisse traverser la vitre. Est-ce que ça a marché ? On ne dirait pas, ils viennent toujours vers nous, et merde. Et là ils sont bien une trentaine qui arrivent de partout, ça devient tendu.

" Je te propose qu'on se retire vers le parc et qu'on traverse le lac, à tous les coups cette bande d'écervelés se noiera. Alors à moins que tu n'aies une botte secrète, moi je fais ça. Tu me suis que si tu en as envie. "

Je refais mon coup d'épaule fétiche et décanille un bon groupe de zombies, ça devrait les retarder, pendant ce temps j'entame ma course vers le parc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 1er Jour de survie   Dim 11 Mar - 16:53

    Les zombies devenant de plus en plus nombreux, il fallait s'activer le temps de trouver un plan pour sortir de cette galère. Mais elle n'avait pas vraiment le temps de réfléchir, elle continuait de tirer puis s'inquiétant pour ses munitions elle préféra reprendre son couteau pour égorger quelques gorges. Anna semblait avoir oublier qu'elle était en compagnie d'un adulte qui devait probablement se demandait ce qu'une lycéenne fait avec des armes. -Et pour ne pas se vanter, comment savait-elle s'en servir comme si elle avait fait ça toute sa vie- Il parvint comme même à attirer son attention lorsqu'il éjecta un des morts contre une voiture. Anna devait bien l'avouer il était fort, voir très, mais elle n'allait pas se laisser impressionnait de plus ce n'était pas le moment.

    "- Eh bien écoute Anna-chan, c'est très simple, c'est parce qu'il y a enfin un peu d'action dans cette ville de merde !"

    Anna le regarda, si en ce moment même elle ne se battait pas avec une horde de zombies affamés près à les dévorés en déchiquetant leur peau et hachant leur intestins, elle aurait eu une air surpris. C'était la première fois que quelqu'un l'appeler Anna-chan. En fait qu'il l'appelait tout simplement, hormis les profs personne n'avait vraiment adressé la parole à Anna. Elle avait toujours était une solitaire mystérieuse attirant les moqueries et quelques fois la jalousie pour ses bonnes notes. Elle ressenti en elle un peu de chaleur mais elle ignora et continua de briser des cous avec ce "CRAAC".
    Une ville ou rien ne se passe, c'est vrai que cela serait reposant mais maintenant il serait difficile de s'endormir en étant sur d'être en sécurité.


    " C'est dans une situation comme celle-là que ce sont ceux qui en ont chié toute leur
    vie qui survivent. Ce n'est qu'un juste retour des choses ! C'est le moment où nous, délaissés depuis notre enfance, nous montrons au monde de quoi nous sommes capables ! Tu ne penses pas ?
    "

    -Tu as peut-être raison...


    Délaissé? Anna ne le connaissait que trop bien, ce terme. Depuis qu'elle a appris à parler et à courir, elle n'avait jamais eu une enfance comme les autres. Traité comme un objet sans pour autant obtenir un quelconque encouragement ou un sourire. Elle n'avait pas réfléchi à son père... S'inquiétait-il pour elle aujourd'hui. Enfin peu importe, elle lui prouverait qu'elle était forte même si celui ci n'en à rien à battre! Finalement, ce Yucheon n'avait pas tord. N'empêche elle n'avait pas oublié qu'il était en partie la cause de ce rassemblement de ces saloperies vivantes, hum... Je veux dire mortes.


    " Je ne te le fais pas dire, tout ça à cause de deux chauffards qui paniquaient ! Quelle bande de lâches, je te jure ! "

    C'est vrai, ce n'était pas tout à fait sa faute, imbécile d'humains. Alors c'est ça! Des morts vivants se promènent dans les rues de la ville et c'est la panique! Elle mit un high kick à un des zombies qui à son avis était trop proche d'elle et une fois terre mis un de ses pied sur son buste et donna un coup violent à la tête du mort émettant à nouveau des bruits d'os craquer.
    Non mais je rêve, y en à combien de ces merdes?! Elle vit des zombies arriver tandis que pour l'instant autour d'elle plusieurs cadavres étaient empilés. Yucheon se précipita vers eux et saisit un zombie par les jambes pour faire tomber les autres. Voila qui leur laissait un peu de temps pour réfléchir à une solution pour s'extirper de cette galère. Yucheon essaya de jeter un zombie pour attirer les autres vers leur direction mais cela n'eut pas l'effet attendu, ils continuaient d'avancer.


    " Je te propose qu'on se retire vers le parc et qu'on traverse le lac, à tous les coups cette
    bande d'écervelés se noiera. Alors à moins que tu n'aies une botte secrète, moi je fais ça. Tu me suis que si tu en as envie.
    "

    -Je ne pense pas que des morts puissent se noyer, je n'ai jamais essayer! Et même si ça ne marche pas cela les ralentira on pourra ensuite les semer en évitant de faire du bruit.

    Il fit son coup d'épaule qui restait impressionnant même une deuxième fois puis il se mit à courir, Anna se mit à courir le rattrapant et en le suivant de près. Il passèrent sans grande difficulté en esquivant quelques zombies. Ils arrivèrent ensuite devant le lac, elle hésita un moment puis plongea dans l'eau. Elle nagea jusqu'à la rive opposée, essora légèrement sa jupe -sous laquelle était caché des pochette de munitions- et sa chemise blanche. Elle enleva sa veste -faut dire les uniformes c'est pas pratique- on pouvait apercevoir son artilleries composaient de: deux petites armes (M92), une plus grande (M94) et un katana à l'envers ,sur son dos qui était sous sa chemise qui était à présent visible grâce à l'eau. Elle ne perdit pas de temps, elle courra jusqu'à un arbre reprenant son souflle et attendit que Yucheon vienne la rejoindre.

    -Espérons que ça marche!
Revenir en haut Aller en bas
Kangryong Yucheon
Voyou
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22
Localisation : Sud-Ouest

Carnet de survie
Arme: Ses poings
Objet(s): Ses poings
Mode de survie: Ses poings, seul ou en équipe, qu'importe.

MessageSujet: Re: 1er Jour de survie   Mar 13 Mar - 18:49

- Je ne pense pas que des morts puissent se noyer, je n'ai jamais essayer! Et même si ça ne marche pas cela les ralentira on pourra ensuite les semer en évitant de faire du bruit.
- Eh bien écoute, ne sommes-nous pas en train de tuer des morts ? Mais en effet, ils ne sont peut-être pas sensibles au fait de respirer sous l'eau, on verra. Et puis ouais, même s'ils peuvent respirer sous l'eau ils doivent nager aussi vite que des vaches marocaines, les semer est bien vu. "

Elle a raison cette petite, qu'ils meurent ou pas ça nous aidera. Allez, on fait ça. Seulement, au premier pas que je fais ma jambe me lâche et je manque bien de me ramasser par terre. Putain, j'ai plus de forces... Utiliser ce coup d'épaule me plombe toute mon énergie, c'est effroyable... et je l'ai fait beaucoup de fois aujourd'hui. Mais bordel, c'est pas le moment de flancher, bouge, bouge, BOUGE ! HA merde, y a un de ces cons qui arrive ! Je tourne sur mes mains et lui mets une balayette, juste pour qu'il me lâche la grappe 10 secondes. Allez, faut que je me casse, pas le choix.
Dans un craquement de mon tibia et une souffrance même pas mesurable, j'arrive à avancer vers le lac. Il est loin ce con de lac... Allez, plus vite, ils me rattrapent derrière ! J'ai vraiment l'air con à boiter avec des zombies au cul, sérieusement...
Finalement j'arrive devant le lac. Je plonge sans réfléchir. Halala ça fait du bien de plus avoir à se servir des jambes ! Mais une fois arrivé au bout du lac ce plaisir est terminé et je dois continuer en amenant avec moi le poids de l'eau. Ma jambe ne supportera pas ça. Je me mets sur les bras et avance en poirier. Rien à péter d'avoir l'air d'un abruti, au moins j'ai pas l'impression que ma jambe s'arrache à chaque fois que je m'appuie dessus.
En jetant un bref coup d’œil derrière moi, je remarque que les zombies n'osent pas traverser le lac. Je m'assois alors et finis ma course vers l'arbre où m'attend Anna en me trainant avec les bras. Je place un petit commentaire vite fait histoire de :

" Ouais, je sais, j'ai l'air con. Non mais c'est parce que j'ai trop déconné aujourd'hui, j'ai pas arrêté un instant de faire des trucs contre-médicaux sur ces zombies. "

Lui sors-je en rigolant. La seule technique apte à m'affaiblir à ce point, c'est bel et bien ce coup d'épaule. Il est efficace et étudié spécialement pour avoir à faire le moins d'efforts possibles en éjectant la cible, mais ça reste très dangereux et éprouvant. Quant à ma jambe, je crois bien que c'est une fracture. Heureusement je commence à avoir l'habitude, c'est pas la première fois que je m'en fais et c'est pas la dernière. Mais d'habitude je m'en fais aux bras. Là, à la jambe, dans une telle situation, c'est vraiment très con.
Les zombies ne semblaient pas vouloir arriver. Tant mieux.

" Ils ont peur de la flotte ces cons. Craindraient-ils de se décomposer dans l'eau ? "

Je me fous bien de leur gueule, faut dire qu'à cause d'eux je me suis pété le tibia et que ça va pas m'aider aujourd'hui... Mais à chaque problème sa solution.
Je grimpe à l'arbre comme je peux et en arrache une branche en me tenant au tronc avec les doigt de la main gauche enfoncés dans l’écorce et en faisant pression avec mon bras droit et mon torse sur la branche. Voilà qui est fait. Je saute de ma position du tronc en me rattrapant au sol sur les mains puis je m'assois à côté de la branche.

" Je vais juste me faire des cannes pour pouvoir avancer. La blessure n'est pas bien grave non plus, mais elle m'empêche juste d'avancer pour l'instant. "

Je me suis tellement souvent fait ce genre de blessures que je ne les sens même plus au bout d'un ou deux jours maximum. Enfin... Je les sens mais elles ne m'empêchent pas de me mouvoir en général. C'est tout ce qui importe.
Cet arbre est bien solide. Ça m'arrange. J'attrape la branche et plante mes pouces à son centre pour la séparer en deux. Voilà mes deux cannes, parfait. Je dois vraiment avoir l'air d'un homme de la nature ou quelque chose du genre... Bah, tant pis.
Je prends donc appui sur mes cannes faites maison et m'en sers comme béquilles pour éviter d'avoir à poser ma jambe droite au sol. Elles ont la bonne longueur, c'est très bien. En revanche, le bruit qu'elles font en frappant le sol risque de nous faire repérer... Merde. Tiens, bah ma veste en lambeaux depuis mon passage au Lycée Fujimi, j'ai qu'à m'en servir. Je la déchire en deux et l'enroule autour des bâtons de bois. Voilà qui devrait amortir l'impact.
En me tournant vers Anna, je remarque une partie de son artillerie planquée sur elle. Je ne peux pas m'empêcher de faire claquer ma main contre mon visage. Non mais sérieusement... d'où est-ce qu'elle sort cette fille ? C'est quoi tous ces flingues ? À mon avis elle n'en a pas assez, genre il lui faudrait aussi un lance-roquettes dans la chaussette et une mitrailleuse lourde planquée dans ses cheveux... Halala je te jure... M'enfin après tout elle fait comme elle veut. Si elle a envie d'être armée jusqu'aux dents, je vais pas lui en empêcher, surtout que ça lui est utile. Enfin... ça lui était. Là, les zombies ont abandonné l'idée même de nous poursuivre, ils sont partis.

" Du coup on n'est plus poursuivis... Je me rends compte que je m'étais même pas présenté. Moi c'est Kangryong Yucheon. Enchanté, Anna-chan. Tu allais quelque part en particulier ? "

Enfin, "plus poursuivis"... C'est vite dit, il ne nous faudra pas plus de 100 pas avant de retomber sur ces saloperies...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 1er Jour de survie   Mer 2 Mai - 13:38

    Anna eu le temps d'essorer sa veste qui était à présent lourde à cause de l'eau en attendant Yucheon. Celui-ci arriva quelques secondes après en avançant en poirier, ce qui soutira une expression de surprise à la lycéenne. Elle comprit rapidement qu'il venait de se blesser à la jambe. Devait-elle l'aider? Naan! C'est un grand garçon, il saura se débrouiller tout seul et en plus il savait très bien y faire avec les blessures. Il utilisa des branches afin de se faire des cannes et sa veste pour éviter de faire du bruit. Elle devait bien l'admettre il était agile et fort. Enfin bref ce n'était pas le moment de s'extasier sur quelqu'un. Elle regarda en direction du lac et vit les zombies abandonner la lutte. Yucheon-san avait peut-être raison à propos de la décomposition des zombies dans l'eau, si c'était le cas que feraient-ils les jours de pluies?
    Elle regarda sa chemise mouillées et remarqua qu'elle était transparente, ce qui veut dire que Yucheon avait surement vu ses armes. Une lycéenne avec des armes pourrait lui semblait étrange et ridicule surtout, elle préféra enfiler sa veste au lieu d'attendre qu'elle sèche. Elle la ferma, remit ses cheveux en arrière et remit son couteau à sa place.


    -Du coup on n'est plus poursuivis... Je me rends compte que je m'étais même pas présenté. Moi c'est Kangryong Yucheon. Enchanté, Anna-chan. Tu allais quelque part en particulier ?

    -De même! Un endroit en particulier? Non, j'ai seulement eu le temps de rentrer chez moi afin de prendre des... De quoi me défendre que ces choses sont entrés. J'étais en cours quand tout sa à commencer. Du coup, je cherche un endroit sur et j'attends.


    Elle avait préférer s'abstenir en disant armes, cela pourrait éveiller la curiosité de Yucheon. De toute manière soit c'était déjà soit cela se fera car elle était persuadée qu'il avait vu ses armes. Si il l'a questionner, elle lui répondrait, vu la situation mentir ne servirait à rien. De plus il n'avait pas l'air de ces personnes qui parlent à et pose des questions à tout bout de champs, je dirais même que c'est quelqu'un qui en à rien à foutre des autres. "Je vis ma vie, tu vis la tienne."
    Anna avait terminer sa phrase silencieusement, elle même se demandait ce qu'elle attendais. Le retour de son père, l'extermination des zombies, la venue de survivants? Elle ne saurait y répondre. Au moins cela avait un rapport avec le monde des vivants.


    -Et toi? Je peux te retourner la question?

    Elle hésita à lui demander après tout il fait ce qu'il veut, mais elle ressentait au fond d'elle le besoin de discuter avec quelqu'un un petit moment. Après si celui-ci veut s'en aller elle ne le retiendra pas.


{HRP: Désoler c'est cours après un long retard! u_u'}
Revenir en haut Aller en bas
Kangryong Yucheon
Voyou
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22
Localisation : Sud-Ouest

Carnet de survie
Arme: Ses poings
Objet(s): Ses poings
Mode de survie: Ses poings, seul ou en équipe, qu'importe.

MessageSujet: Re: 1er Jour de survie   Mar 29 Mai - 8:22

Cette petite cherche un endroit où se mettre à l'abri, c'est bien normal. C'est moi qui dois être bizarre à ne pas vouloir en faire autant.

" Moi, je veux aller au centre-ville pour me faire le plus possible de ces saloperies. J'ai été condamné à rester enfermé chez moi trop longtemps pour que je pense à me cacher maintenant. J'ai envie d'un peu d'action, et c'est l'occasion rêvée d'en trouver. "

Balance-je tout naturellement. Je vais la choquer cette gamine si ça continue, haha ! En tout cas je vais rester avec elle pour l'instant, me savoir accompagné d'une fille armée jusqu'aux dents a un côté rassurant et amusant. Il va falloir commencer par sortir de ce parc. La sortie est à 100 mètres et il n'y a aucun zombie entre nous, ça ne sera pas compliqué. Mais après ? Par où dois-je passer ? Si seulement j'avais ne serait-ce qu'une once de sens de l'orientation...
Je vais passer devant. Malgré l'état de mes jambes, il vaut mieux que le barbare passe devant et que la demoiselle du GIGN couvre depuis l'arrière.
On sort donc du parc sans souci, mais dès qu'on tombe sur la rue, on y trouve déjà des zombies rampant au sol, dévorant des cadavres de personnes âgées et d'enfants. Spectacle ignoble s'il en est, mais ce n'est pas ça qui me fera faillir. Pour l'instant je suis pas en état de me remettre à la baston, je fais signe à Anna d'avancer discrètement et on passe les premières rues sans encombre. C'est au moment de traverser une route nationale que ça se complique. Les voitures en pagaille, les zombies de tous les côtés, les gens qui tentent de fuir en mobylette et qui tracent leur route pour mieux percuter un zombie et se ramasser par terre... Bon moment en perspective.

" On va avoir du mal à la jouer discret ici, va falloir se battre. "

Annonce-je. Comme j'aime à le dire, on va pas forcément s'emmerder. Je descends sur la route en premier, et en me tenant sur mes cannes, je mets mon pied dans l'arrière du crâne d'un zombay qui ira s'écraser sur la vitre de la voiture dans laquelle il essayait de pénétrer. Un autre zombie m'entend et me fonce dessus. J'attrape sa tête avec mes jambes et l'envoie bouler par dessus moi.
Je fais alors signe à ma camarade de descendre sur la route aussi et j'entame de la traverser quand j'aperçois un bus rempli de zombies devant moi. Alors que je bloque un moment devant la cinquantaine de bestioles que renfermait cette boîte d'acier, une mâchoire puante se fait sentir derrière moi. Encore un de ces foutus zombies qui essaie de me bouffer par derrière. Je lui envoie ma canne droite dans sa bouche, mais ce crevard la serre de ses dents et la brise. J'ai pas l'air con avec une seule canne moi maintenant. Tant pis, ça fera l'affaire, pour l'heure je mets mon poing dans la gueule de ce fumier de bouffeur de canne et le tue pour sa deuxième fois. Malheureusement, le bruit occasionné a fait sortir les zombies du bus.

" Anna ! On va repartir en arrière et remonter sur l'accotement de la route ! Fusille-les ! "

Je me casse comme je peux avec ma seule canne jusqu'à ce que ça me saoule et que je leur balance à la figure. Ma jambe va un peu mieux dorénavant. Une fois en haut de l'accotement, les bestioles galèrent à monter et je les renvoie au sol quand ils y arrivent enfin en en entraînant quelques uns au passage. Anna doit se faire plaisir avec ses joujoux pendant ce temps. Allez, on va la passer cette route de malheur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1er Jour de survie   

Revenir en haut Aller en bas
 
1er Jour de survie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
High School Of The Dead RPG :: A l'abri des zombies :: Cimetière-
Sauter vers: