Forum RPG du manga survival-horror High School Of The Dead
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MUSHU YO !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: MUSHU YO !   Lun 2 Juil - 20:31

    A pas de loup, une jeune femme pénètre dans un lieu. Ce lieu est, en un mot, horrifique; mais plus précisément sombre, humide et infesté. L'infection n'a toujours pas été enrayé depuis ces six longs mois. Et elle est encore toute seule ! Avec hargne, elle shoote dans une cannette avec ses bottes à talons recouverte de boue. Bien sûr, il lui arrivait de trouver un survivant de temps en temps mais celui-ci ne survivait pas longtemps ou alors fuyait devant Jill et son caractère insoutenable. On l'avait forcé à grandir bien trop vite et elle s'y était faite.

    POC

    Un bruit sourd martel le plafond. Calmement, la brune se dirige vers l'escalier et arrivée devant la pièce qui, d'après ses calculs, se trouve au dessus de sa dernière position défonce la porte à coup de pieds.

    "Quand je vous vois, je me dis qu'au fond si vous êtes l'évolution, nous n'avons servi à rien"


    Deux têtes se relèvent d'un cadavre tout frais à première vue, Jill sort son Glock et penchant son poignée droit tire à bout portant sur les zombies.

    VLAN VLAN VLAN VLAN

    Un vrai carnage. Le sang a giclé sur les murs blancs, on aperçoit la moitié du crâne d'un des morts-vivants sur le mur du fond et le reste étalé autour de lui. La jeune femme soupire longuement et allume une cigarette: la première de la journée. Dans son stock personnel, il lui restait de quoi tenir dix longues années, oui elle avait beaucoup tué d'humain pour arriver à un résultat pareil mais que voulez-vous ? L'apocalypse dérègle les règles et les caractères les plus doux. Depuis longtemps ce genre de scène ne choquait plus les doux yeux de la belle et elle entreprit de fouiller les cadavres avant de partir chercher ce qu'elle était venu prendre.

    Rien qu'un portefeuille dans la poche arrière de l'homme qui avait le ventre ouvert en deux et venait de se faire dévorer l'intestin grêle par les deux opportuns qu'elle avait abattu à l'instant. Étonnant qu'un survivant ait gardé sur lui un porte-feuille, ici l'identité n'était plus de prime, peut être voulait-il prendre l'avion et avait-il peur qu'on ne le reconnaisse pas. *Ahahahaha*.. l'humour de Jill ne s'était malheureusement pas amélioré avec le temps.

    Tant pis. Elle continu son chemin slalomant entre les débris qui jonchaient le couloir et atteint enfin son but ultime ! La pièce où sont entreposés les clés des avions, des hélico' ou encore des ULM.

    "Rho làlà ce que je vais m'amuser" s'esclaffe-t-elle

    Jetant son mégot sur le parquet devant une porte en béton armé, elle saisit un multi-pass qu'elle avait piqué à un garde mort-vivant il y a à peine deux heures et l'insère dans la fente destiné à cet usage. La porte s'ouvre alors brusquement:

    "Youhouhouh"


    En exécutant sa danse de la joie, elle pénètre dans la pièce et saisit tout les jeux de clés qui lui tombent dans la main. Lorsqu'elle sort du bâtiment en sautillant, elle ne peut s'empêcher de faire exploser la bombe artisanale qu'elle a posé dans un couloir près de la porte blindée. Une bombe artisanale oui. C'était un survivant qui lui avait expliqué, un ancien chimiste très doué intellectuellement mais nul au tir... vous devinerez certainement comment leur relation a prit fin.

    BOUM.

    C'est avec un sourire irréprochable que la jeune femme se dirige près du garage à appareils aéronautiques en évitant soigneusement et avec grâce les morts-vivants qui se rendent sur les lieux de l'explosion. Le grand garage est à peine à 200 mètres de là, alors elle s'y rend sans se presser.


Dernière édition par Jilly White le Lun 9 Juil - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kangryong Yucheon
Voyou
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22
Localisation : Sud-Ouest

Carnet de survie
Arme: Ses poings
Objet(s): Ses poings
Mode de survie: Ses poings, seul ou en équipe, qu'importe.

MessageSujet: Re: MUSHU YO !   Mer 4 Juil - 20:57

P'tain, il s'est foutu de ma gueule ce vieux... Me dire qu'à l'aéroport je pourrai trouver un avion et me barrer à Hokkaido... mais comment j'ai pu gober ça ?! Faut que j'arrête de croire les vieux sous prétexte qu'ils soient âgés moi. En tout cas c'est un sacré foutoir ici, difficile d'imaginer que c'est comme ça depuis les six putains de mois d'infection... Quelle agitation ! Des cris, des râles, des coups de feu, l'une ou l'autre explosion... Merde, ils font la fête ou quoi ? Étrangement dans ce terminal je ne croise personne. Enfin si, mais ils sont morts deux fois pour la plupart. Je dis "pour la plupart" parce que certains ont une tête à avoir crevé quinze fois déjà. Ha bah oui, quand on a un œil qui pend par le nerf optique, un stylo dans l'autre, un disque vinyle au milieu de la gorge, un briquet dans le nez, un skateboard qui nous traverse le bide et une jambe cousue à l'emplacement d'un bras, moi j'appelle ça mourir quinze fois. Quelle barbarie quand même.
Trêve de conneries ! Qu'est-ce que je fais maintenant ? Je reste et m'amuse un peu ici ou retourne chasser du cadavre dans la ville ? Baaah, ça serait dommage de ne pas faire la fête avec mes amis quand même, tant qu'à y être je vais leur passer le bonjour.

Alors, je suis où là ? Me faut un plan. Là. Donc, en principe si je prends l'escalator, sors du bâtiment par le toit et saute par-dessus les barrières, je devrais arriver au restaurant. Donc, déjà ça, je fais pas. Non faut pas déconner, faut que je préserve mon dos moi. Je me contenterai de faire de brèves visites dans chaque terminal et d'y mettre mon revêtements spécial "rouge-sang-de-zombzomb" sur les murs. Ça va être bien. Ça va être très bien même.

Allez, déjà pour ce terminal, de toute évidence il n'y a rien à se mettre sous la dent au rez-de-chaussée. Je doute que je trouve beaucoup de jouets aux étages supérieurs, mais si je veux nettoyer la zone il me faut tout vérifier. Je monte alors à l'escalator qui ne fonctionnait bien évidemment plus. En haut se trouve une salle gigantesque remplie de bancs, mais très mal éclairée. Une grande salle mal éclairée, il n'y a rien de tel pour se faire du souci. Enfin, ça aurait le cas si je n'avais pas ma batte de baseball avec moi, hahaha ! Ha ? Merde, ma batte ! Ha le con, je l'ai laissée dans le camion de l'autre naze ! Ho meeeerde, ma batte dédicacée par Daisuke Satō ! Rha je savais qu'il me manquait un truc ! Bon, bah c'est reparti comme au bon vieux temps : à mains nues. Tiens ? Est-ce moi ou je viens d'entendre le doux bruit que fait une gorge ensanglantée de mort-vivant quand il tente vainement de hurler ? Mais oui, c'est bien ça, et il y en a même plusieurs !

" Je ne sais pas où vous êtes, mais du moment que vous vous me trouvez, ça me va, hahaha ! "

Et voilà le travail, par ici mes jolis ! Ho, mais c'est qu'ils en font du bruit, combien sont-ils ? Je ne vois rien, mais vraiment rien du tout ! Vive l’architecte en carton qui construit des salles d'attente sans fenêtre... la seule lumière me vient du panneau "sortie de secours" réparti un peu partout. Au moins je sais par où fuir. Ho, mais je réfléchis je réfléchis, et les loques dégueulasses se rapprochent. Attends, je dois avoir l'un ou l'autre briquet dans ma poche... euh... où est-ce que j'ai mis celui qui était dans le nez de l'autre, là... euh... ha le voilà !

sfit... sfit... sfitshhhh

Ha voilà.

" Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! "

Mais ils sont combien putain ? J'ai pas le choix, retraite stratégique ! Avec un grand axe kick dans le sol, il devrait...

------------------------------------------------------------------------------

Ha bah voilà, tout s'est pété la gueule. Mais alors... vraiment tout quoi. Le sol, les murs, le plafond, tout le bâtiment en fait hein. Là, c'est pas moi. Sur la vie d'Eiichiro Oda que j'y suis pour rien. Non c'est ce bâtiment tout pourri, il devait être bouffé par des bêtes depuis belle lurette déjà, et le léger choc l'a fait lâcher, voilà. Bah tiens, ya des insectes ignobles qui courent de partout, ça devait être ça ! Voilà, alors je retourne pas en prison, non non non ! Mais qu'est-ce que je raconte moi, faut vraiment que j'arrête de délirer. Allez, une bonne clope et... mes clopes. Mes clopes ? Mes clopes ! Non, pas ça, tout mais pas ça, noooooon ! Pour la peine je balance un caillou.

BOUM.

Ha non, ça c'est pas moi. Je refuse catégoriquement. D'accord, la boîte aux lettres du voisin, c'était moi, son paillasson aussi, les carreaux du commissariat pareil, mais ça non. Non là je refuse.
Enfin, je vais aller voir les dégâts.
Wouah, que de zombies ! Une vraie horde. Ho, mais il y a une humaine dans le lot. Comment fait-elle pour se faufiler au milieu de tout ça sans se faire chopper ? Moi à sa place on m'aurait déjà mordu dix fois. Je dois faire trop de bruit en marchant, je suis trop lourd à tous les coups. Enfin bref, je vais aller la voir. C'est cet espèce de local qui a pété ? Enfin la porte quoi. Il n'y a que des avions dedans, et des hélico. Elle a le permis pour ça au moins ? Et les clés ? Et elle veut aller où ? C'est la merde dans le monde entier ! Je vais lui demander tout ça avant qu'elle ne se soit déjà barrée. Elle est balèze la bougre, ça c'est l'effet de sélection naturelle provoqué par toute cette folie.
Merde, ils sont trop nombreux, s'ils se mettent à m'attaquer maintenant je serai encerclé. Comment fait cette fille pour rester sereine ? Moi je me casse. En fait non, je vais sauter sur le toit du local. Mais il est haut. Très haut. Bon, je saute pas sur le toit. Je vais plutôt envoyer ce pick-up qui est ici parfaitement par hasard dans la trogne de ces saloperies de zombies.

BAM
BING
ROLL ROLL
SBROTCH x15 ~


Et voilà le travail ! Haha ! Ça les a dégagés sec ! Yeehaa ! Et les autres courent vers le bruit occasionné par le merdier. Succès total ! Bon, allons voir ce local. Comme prévu, il y a des avions. Et la fille est là. Se tête me dit quelque chose... Bref. Je suis pas physionomiste de toute façon.

" Salut ! Joli boxon que t'as foutu là, mais dis-moi, t'as les clés pour piloter ces engins au moins ? "

Je sais, j'ai déjà fait plus classe comme présentation, mais il me semble vraiment la connaître.

ROAAAAAAAAAAAR !

Qu'est-ce que... Ho putain, c'est quoi ce monstre ? Il est énorme ! Un genre de mutant gigantesque et complètement difforme qui se dirige droit sur nous, ça ça craint ! Il avance à quatre pattes et est tout en muscle, un genre de molosse ultra balèze que t'as pas envie d'affronter.

" Je pense que si tu souhaites faire voler l'un de ces appareils, c'est le moment ou jamais. "

J'espère qu'elle sait conduire ces trucs, qu'elle le fera, et aussi qu'elle m'emmènera avec elle. J'ai pas envie de faire l'appât pendant qu'elle s'envole peinarde.

[Voilà, merci de la proposition, j'apprécie beaucoup ! Je suis désolé si j'ai laissé des fautes, comme un con j'ai fait "précédent" vers la fin de mon post et j'ai dû tout recommencer alors j'ai pas vérifié les fautes~~ je suis un peu crevé maintenant, haha. Concernant le gros mutant de la fin de mon post, je ne sais pas si j'ai le droit de le faire, et si non je comprendrai et reprendrai la fin. Si oui, comme j'avance pas beaucoup l'histoire, Tu peux faire faire monter Kang dans l'avion que prendrait Jilly et d'autres choses à peines barbares, sachant que mon perso aime la baston. Désolé, la prochaine fois je ferai plus avancer le truc.
Aussi, quand Kang pense reconnaître le visage de Jilly, je fais référence à la rencontre qui est censée avoir lieu dans le rp avec Innocent mais qu'on n'a pas continué. D'ailleurs, comme ça fait un moment qu'il n'a pas répondu, je pense que tu peux y répondre, mais bon c'est un autre sujet.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: MUSHU YO !   Mar 10 Juil - 0:09

Une roulade en avant et vlan une tête de zombie à terre. Celui là l'avait cherché car il l'avait repérer malgré son aptitude à éviter les zombies. Jill marchait alors d'un pas plus tranquille lorsqu'elle arriva devant le hangar, elle ne sursauta pas lorsqu'une voix masculine l'accosta:

"Salut ! Joli boxon que t'as foutu là, mais dis-moi, t'as les clés pour piloter ces engins au moins ?"
"Ahah tu as vu ça ? Je me suis éclatée ! Pour une fois que ma bombe explose au bon moment !" répliqua-t-elle en lui offrant son plus beau sourire colgate et en agitant les clés des bolides sous son nez.

Autour d'eux il ne traînait plus un seul mort-vivant, ils étaient tous attroupés vers l'immeuble en flamme et on pouvait entendre leurs râles s'intensifiés à mesure que l'odeur de chair carbonisé parvenait jusqu'à leur narine en putréfaction. Jilly pas vraiment douée en physionomie, n'avait pas reconnu le garçon de l'appartement au katana; faut-il préciser que six longs mois c'étaient écoulés depuis cette rencontre ?
Notre poisson rouge continua son chemin en sautillant avant de tomber sur un point mort: la porte du garage était fermée à clé. *Aaaargh la poisse* Elle retira une épingle de ses cheveux et l'introduisit à l'aveugle dans la serrure. Cric cric crac. Merde. L'épingle c'était cassé à l'intérieur, oh mais tiens tiens tiens, elle s'était ouverte sous le choc. Lorsque la jeune fille se retourna vers le garçon pour lui annoncer la bonne nouvelle, elle retint son souffle.

"Oh merde c'est quoi ce truc ?!" couina-t-elle
" Je pense que si tu souhaites faire voler l'un de ces appareils, c'est le moment ou jamais. "

Abasourdi, elle se frotta les deux yeux avant de se rendre compte que le monstre de trois mètres se tenait bel et bien devant elle. Un truc énorme qui vous écrabouillait avec un seul poing si vous passiez trop près. Il avait, genre, un bras surgonflé et des griffes gigantesques sur sa main. Mon dieu, Wolverine existait bel et bien *TA GUEULE*
Coupant sa respiration et tâchant de ne faire aucun geste brusque, elle choppa le gars par le col et l'entraîna dans le garage.

"Calme toi ! (on ne sait pas si elle s'adressait réellement au garçon ou bien à elle-même) Nous sommes habitués à des hordes, ce n'est pas un mutant qui va nous faire flancher, maintenant monte dans.." et elle désigna l'avion de chasse qui trônait au milieu de la pièce.

En s'y rendant, elle entendait distinctement les puissants coups que portaient la bête à l'extérieur. Puis sauta dans le cockpit, accrocha sa ceinture et fit connaissance avec le tableau de bords: des milliers de boutons et pas une indication. Tant pis, elle apprendrait au fur et à mesure.

"Prêt copilote ?!" lança-t-elle à son nouveau partenaire

(HRP: pour moi c'est nickel ! J'aime les zombies mutants o/)
Revenir en haut Aller en bas
Kangryong Yucheon
Voyou
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22
Localisation : Sud-Ouest

Carnet de survie
Arme: Ses poings
Objet(s): Ses poings
Mode de survie: Ses poings, seul ou en équipe, qu'importe.

MessageSujet: Re: MUSHU YO !   Ven 13 Juil - 10:47

Elle a vite réagi en voyant le bonhomme. D'un côté, peu de gens resteraient indifférents en voyant un colosse de la taille d'une maisonnette. Je me demande comment un truc pareil est né... peut-être que les zombies mutent et qu'on en trouvera de plus en plus, ou peut-être qu'il y avait un dinosaure encore en vie caché par les services spéciaux et qu'il s'est fait mordre. Mouais.
En tout cas pour l'instant, FUYOOOOOOONS !
C'est pas possible une merde pareille, heureusement que cette fille a des clés et sait conduire, je serais foutu sinon ! Elle me dit de me calmer et de monter dans un appareil, je m'exécute le plus vite possible, pas envie de faire un David vs Goliath aujourd'hui.
Le truc se rapproche, faut qu'elle démarre maintenant ! C'est pas tout de me demander si je suis prêt, faut y aller là !

"Oui oui, je suis prêt, mais pour l'amour de Bouddha, décolle !"

C'est marrant, j'ai comme l'impression qu'elle cherche les boutons. Ho pitié, elle ne sait absolument pas conduire. On va clamser, bisous maman, souviens-toi que ton fils t'aime.

BAM

C'est quoi ça ? C'est l'autre enfoiré de mutant qui nous balance des bouts de bâtisse à la gueule ! Il nous en veut, je ne sais pas de quoi, mais ça ne lui a pas plu. Il faut se barrer d'ici ou il aura sa vengeance...
Yeah, l'avion avance ! Mais... la sortie est du côté du monstre, va falloir l'éviter. Première galère en vue. Voyons voir quelles commandes j'ai par là, je pourrai peut-être l'aider... Euh... Tout ça ? Rien que pour le copilote ? La vache, ils s'éclatent eux. Essayons... celui-là.
Spoiler:
 
Fuck, ça a allumé la radio. Rha, comment on arrête cette saloperie ? C'est même plus le même bouton pour l'éteindre ! N'importe quoi c't'avion ! La musique est stupide en plus ! Tant pis, on fera avec.

" Ne fais pas attention à la musique, tout ça n'est que détail. "

C'est pas une réplique comme ça qui calmera ses nerfs, mais tant pis. On approche du monmonstre, maintenant espérons qu'il n'aura pas l'idée de nous chopper... Que va-t-elle tenter ? Sur les côtés, entre les jambes, ou même rentrer dedans ?

" C'est parti... J'espère que tu sais ce que tu fais... "

Oui j'ai peur. Ça ne m'arrive pas souvent, mais là, j'ai peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: MUSHU YO !   Dim 15 Juil - 22:09

Une musique sordide retentit, je dévisage avec stupeur le copilote et faillit lui aplatir la tête. Mais bon je me détends, fais craquer les cervicales de mon cou et tire le levier de commande. Oui bon, je ne sais absolument pas si c'est comme ça qu'il faut le tirer, oh dieu j'espère que je ne vais pas le casser tout de suite ! Evidemment, je m'y connaissais un chouïa en pilotage; j'avais passé des heures et des heures de ma vie à jouer à des jeux de simulation alors je maîtrisais la conduite. En un sens. Oui et en un sens je devrais être capable de passer au travers du monstre qui me barre la route. On pouvait tout faire "en un sens" !

"Ok ! Accroche toi !"

En vérité, je n'avais pas la moindre idée de ce que je fabriquais. L'adrénaline affluait dans mon sang et je prenais mon pied, ça tombait bien car j'étais venu ici pour ça. Je saisissais le manche de contrôle et lorsque le monstre arriva enfin à déboîter l'aile d'un ULM, l'avion de chasse pointa direct en direction du toit. Wow wow ! J’espérais juste que Kang n'ait pas le vertige quoi que ça aurait pu être drôle. Aplatie par la force de la gravité, j'appuie sur le bouton se situant en haut de la manette de contrôle et comptant jusqu'à trois appuie dessus avant de défoncer le toit du hangar. Les missiles militaires skaaaaamen !

" YOUHOUHOUH ! On a réussi mec !"

Survolant le hangar, j'aperçois le monstre hors de lui, qui détruit avion sur avion. Soudain, on entends très clairement le bruit d'une explosion; le zombie mutant avait réussi à faire sauter le hangar en faisant des étincelles avec un hélicoptère et un tout petit avion. Il avait dû exploser avec, tant mieux pour lui, il emmerdera moins les autres survivants si il en reste. D'ailleurs, et je me tourne vers Kang, il devait vachement bien se débrouiller pour en être arriver jusque là.

"Maintenant on peut faire ce qu'on veut et aller où on le souhaite ! Regarde !"

Et j’exécutais un looping. C'était les montagnes russes mais en mieux vu que JE pilotais, je décidais alors qu'il était temps de changer de radios et tentais par tout les moyens de trouver une radio américaine. BINGO. Rise against débarque dans le cockpit et je me détends enfin. Je me tortillais sur mon siège afin de faire sortir mon paquet de clope qui se trouvait dans la poche arrière de mon short et dû me résoudre à demander de l'aide.

"Eh le nippon, tu m'aiderais pas à chopper mes clopes. Elles sont dans ma poche arrière"

Et je me reconcentrais sur l'horizon qui s'étendait à perte de vue. Sous nous se trouvait la mer japonaise, nous avions un réservoir plein mais pas de plan: tant mieux ! Je détestais les plans, c'était couru d'avance qu'un truc chamboulait tout. Je préférais largement faire du free-style !
Revenir en haut Aller en bas
Kangryong Yucheon
Voyou
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22
Localisation : Sud-Ouest

Carnet de survie
Arme: Ses poings
Objet(s): Ses poings
Mode de survie: Ses poings, seul ou en équipe, qu'importe.

MessageSujet: Re: MUSHU YO !   Mar 17 Juil - 14:58

À la limite, je préférerais presque être à pied et me farcir le bonhomme aux poings plutôt que d'être emprisonné dans cet avion et de risquer de me faire broyer avec. J'aime pas trop le fait que me vie dépende d'une autre personne, surtout quand celle-là semble timbrée.

"Ok ! Accroche toi !"

Ça tu peux compter sur moi, je vais m'accrocher. Mais je me tiens quand même prêt à bondir de l'avion en cas de besoin... Hein ? Hoy hoy hoy, on va vers le haut là, ya un plafond, oublie ! Non, pas le bouton rouge, arrête, fais pas ça ! Y a écrit interdit aux moins de dix-huit ans, déconne pas !
Mais bordel, c'est qu'elle a fait péter le plafond... C'est bien ce qui me semblait, il fallait qu'elle soit complètement timbrée pour avoir survécu tout ce temps. Et je reconnais cette tarée maintenant, c'est cette fille qui se battait au pompe. Ça ne m'étonne même pas qu'elle ait survécu, elle se battait bien la bougre, j'ai d'ailleurs jamais compris comment ses petits bras sortaient autant de puissance...
Notre pote le gros a préféré se suicider. Belle initiative, ça nous mâche le boulot. Ça m'inquiète quand même, est-ce qu'on va en voir arriver de plus en plus souvent ? En fait, ça me donne des frissons. Rien que l'idée de me retrouver face à face avec un truc pareil, wouhou, ce serait le combat le plus épique de l'histoire haha ! Il FAUT que j'en trouve d'autres et que je me mesure à eux.

"Maintenant on peut faire ce qu'on veut et aller où on le souhaite ! Regarde !
Je ne sais toujours pas si je dois te féliciter ou t'engueuler, Jilly. "

La réponse est pourtant évidente, malgré la prise de risque elle nous a sortis du pétrin. Ça doit être la seule fille au monde à pouvoir faire ça, ainsi que tous ses looping, à son âge.

" Je suppose que je doive surtout te remercier. "

Bien que si elle n'avait pas été là et qu'elle n'avait pas tout fait péter, on se serait peut-être pas fait attaquer par ce machin, m'enfin bref.
Elle a l'air de bien s'amuser en tout cas. Je ne sais pas où aller, je ne fais que traîner sans but tel un S.T.A.L.K.E.R. ces derniers temps. Je chasse du zombie, teste de nouvelles techniques, prends des provisions quand j'en trouve, et repars. Mais que faire d'autre ? Il n'y a plus une once de civilisation dans cette jungle, impossible de tenter quoique ce soit de constructif. Ou alors justement, avec des appels radio on pourrait tenter de trouver des gens, ou tenter de monter un circuit de marchandage d'armes, de moyens de transports blindés, d'opérations d'extermination, ou que sais-je ? Mais... ai-je envie de tout cela ? Non, cette apocalypse m'a permis de pouvoir enfin sortir de chez moi. J'y étais bloqué parce que la police me cherchait, toute cette société me refoulait. Ce n'est pas maintenant que j'ai récupéré ma liberté que je vais tenter de reformer cette société basée sur le fric.

Il faut que je reparte combattre, comme ces six derniers mois. Faut que je lui demande de me déposer où elle le pourra. Quant à elle, je ne sais pas ce qu'elle fera, sûrement encore joujou avec son avion. Hm... Maintenant que j'y pense, je ne peux pas lui demander de me déposer et qu'on se sépare... Si je me souviens bien elle m'avait sauvé la vie plusieurs fois il y a six mois et on avait fait une plutôt bonne équipe, si je l'abandonne maintenant elle ne survivra peut-être pas à un prochain mutant seule, et je n'aurai pas remboursé ma dette.

Je dis ça mais... ne serait-ce pas moi qui cherche de la compagnie ? Combien de temps suis-je resté seul ? Toute ma vie à part les quelques années avec mon maître. J'ai quel âge, 24 piges, ou par là ? Il serait temps que j'arrête de me la jouer solo et que je fasse enfin ce pour quoi mon maître m'a formé : que je protège les faibles. Les faibles... en reste-t-il après tout ce temps ? Je ne sais pas, sûrement pas, mais de toute façon, une personne qui compte sur des armes pour survivre ne peut être qu'en danger le moment où l'arme casse. Il y a six mois je n'avais que mon coup d'épaule et ne pouvais m'en servir que trois fois par jour maximum, je sais de quoi je parle en terme de danger. Aujourd'hui j'ai dépassé tout ça, je dois pouvoir aider les autres, ou du moins ceux qui veulent de l'aide, voire de la compagnie. Ça c'est de la résolution baby.

"Eh le nippon, tu m'aiderais pas à chopper mes clopes. Elles sont dans ma poche arrière"

Hoy, on se calme, j'étais en train de me faire la résolution de ma vie ! Briseuse de rêves va. Et puis faut vraiment être une amerloque pour oser demander un truc pareil : ta poche arrière est collée à ton postérieur, sale gosse ! J'te jure, un jour faudra que je sorte tout ça à voix haute...
Je lui attrape ses clopes et lui en allume une avec le briquet de Mort-Quinze-Fois-san. J'ai pas envie qu'elle lâche les commandes. Je lui en aurais prise une, mais elles ne sont pas assez fortes pour moi, ça servirait à rien. Et puis faut que j'arrête cette saloperie, ça fait pas bon ménage avec les arts martiaux.

J'ai beau réfléchir, je sais pas où aller. Pour l'instant, si tu le veux bien, je souhaiterais qu'on fasse équipe. On pourrait recroiser un de ces mutants tôt ou tard. "

Elle va me prendre pour une chochotte, tant pis. J'ai pas besoin de démontrer ma puissance à qui que ce soit.

Alors qu'elle rase la ville en faisant un petit looping, j'aperçois dans la rue un groupe de motards qui flingue une sacrée horde de zombies. La vue était assez marrante, des mecs en veste de combat et des bokuto dans le dos en train de tirer aux fusils de chasse sur une horde de zombies alors qu'ils se faisaient encercler dans une immense avenue. Je crois qu'ils sont mal barrés.

Dis, tu pourrais nous déposer sur l'immeuble à gauche ? J'ai cru voir un groupe de survivants en mauvaise posture. "

On va se marrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: MUSHU YO !   Mar 17 Juil - 16:19

Aaah... Voler me faisait ressentir une sensation de liberté que j'aurais du mal à l'expliquer. Une clope dans la bouche, je respirais enfin l'air pur, enfin, l'air de ma délivrance. L'adrénaline que j'avais accaparé tout le long de ce périple commençait à redescendre et le léger tremblement de mes mains avait cessé: tant mieux ! En plus, je contrôlais de mieux en mieux ce foutu appareil et il m'obéissait presque entièrement. Presque j'ai dit. Des fois je dérapais et nous faisais descendre de quelques mètres à une allure folle mais Kangryong ne semblait pas y tenir compte.

"Pas de problème, me remercie pas ça sert à rien dans ce monde pourri... Et d'ailleurs d'où tu m'appelle Jilly !?"


D'un mouvement vif, je me tournais vers lui et le forçais à me regarder dans les yeux. Comment se pouvait-il qu'il connaisse mon prénom ? Se pouvait-il qu'un de mes anciens compagnons ait parler de moi ? Ou qu'il connaisse mon frère ! Attends, attends, attends... Si ça se trouve il était lui même un de mes anciens coéquipiers ! Cherchons bien... je finirais pas retrouver son prénom en attendant je vais faire comme si je le connaissais et on verra par la suite.

" Qu'on fasse équipe ?! "


Ah pourquoi pas écoute. C'est vrai que ses derniers temps, je n'avais trouvé personne à la hauteur soit ils se faisait mordre en quelques heures à peine soit c'était moi qui les butaient. Vous ne pouvez pas comprendre, il existe encore des boulets malgré mes interventions afin de les carboniser. Je dis carboniser parce qu'il y a quelques mois j'étais en possession d'un lance flamme surpuissant qui a péri lors d'un incendie ... qu'il avait lui même causé. A propos, cette histoire était très drôle mais ok c'est pas le moment c'est ça ?

"Ok mais je veux que tu m'aide à dépouiller les gens qui ont des clopes"


C'était la seule condition que j'imposais à propos d'un partenariat, des gens s'étaient enfuis lorsque je leur avait demandé ça. Peut-être avait-il vu l'étincelle meurtrière qui emplissait mon regard, faut dire qu'elle s'était réactivée avec l'apocalypse cette salope d'étincelle. Je faisais pas de grandes différences entre les zombies et les humains, bien sûr je ne m'attaquais jamais à la veuve ou l'orphelin mais je possédais un arsenal de techniques visant à buter les hommes qui avaient les poches remplis de paquets de clopes. Mes atouts féminins étaient là pour ça non ?

" Dis, tu pourrais nous déposer sur l'immeuble à gauche ? J'ai cru voir un groupe de survivants en mauvaise posture.
- Hm ? Comme tu le voudras"

Je ne savais pas ce qu'il avait repérer mais il avait l'air d'avoir trouver un divertissement et l'avion commençait à me lasser sérieusement. Je regardais mon tableau de bord rapidement et localisais les deux boutons que je cherchais, j'attrapais mon fusil et tout en le chargeant -d'une main bien sûr- décrochais ma ceinture.

"Je me rappelle pas qui tu es, c'est con hein ? Et je ne sais même pas si tu a le vertige mais c'est une chose que je vais bientôt découvrir"


Lui faisant un clin d'oeil, j'appuyais sur le bouton d'éjection de nos deux sièges respectifs et m'envolais dans les airs. Le vent m'avait surprise d'un coup et j'hurlais comme une démente en attendant que mon parachute s'ouvre: il était intégré aux sièges.

FLOUP

Ayé le bordel s'était mis en route, je flottais silencieusement dans les airs et préparais mon fusil. Je voyais maintenant de quoi parlait mon futur partenaire; un gang de rue fin' de survivants. Aucun zombie n'était sur ma zone d’atterrissage mais mon siège fit un gros boum lorsqu'il heurta le bitume et je m'aperçus que j'étais emprisonnée sous la toile de ce fichu parachute.

Rha je détestais être prise comme ça par une simple toile ! C'est pareil que lorsque je me coince en enlevant un pull. Mais oui mais c'est bien sûr ! Le pull ! Le mec qui était dans l'avion avec moi, c'était celui que j'avais rencontré au début de toute cette merde ! Ce jour là, je m'étais confrontée à un pull bien chiant... oui car je n'oublie jamais mes échecs face aux tissus qui m'attaquent. Fallait que je coupe ce truc, alors je sortis de ma botte de chasseur un poignard et mis des grands coups dans tout les sens. A travers la toile, je sentais la présence de zombies qui se rapprochaient et j'en poignardais un. Mon poignard vint se coincer dans son crâne tout pourri et je dû tirer comme une dingue pour arriver à le débloquer. A la fin, le zombie tomba à terre et une mare de sang se forma autour de lui. Bien fait.

Une fois sortie de ce piège mortel, je parcourus la rue du regard; je devais me trouver à une rue du gang car j'entendais distinctement les impacts de balles. Ce qu'ils étaient con ! Ils allaient rameuter toute la ville à cette allure ! Je courus comme si j'avais le feu au trousse et, en évitant les infectés, retrouva Kang aux abords de la rue.

"Alors t'es encore en vie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Kangryong Yucheon
Voyou
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 22
Localisation : Sud-Ouest

Carnet de survie
Arme: Ses poings
Objet(s): Ses poings
Mode de survie: Ses poings, seul ou en équipe, qu'importe.

MessageSujet: Re: MUSHU YO !   Mar 17 Juil - 17:54

Si j'ai le vertige ? Qu'on ne se foutte pas de moi, j'ai dépassé ce stade depuis belle lurette. Cependant, je vois vite ce qu'elle voulait dire par vertige. Elle a osé la folle. Elle a OSÉ m'envoyer valser ! Comment on ouvre ce putain de parachute ? Euh... Ha, là, une poignée. Je suppose qu'il faut tirer dessus...
C'est parti ! Putain je l'ai arrachée, le parachute s'est ouvert mais se barre sans le fauteuil ! Va chier, saloperie ! Heureusement que j'ai attrapé une ficelle à temps, mais il tire une gueule bizarre et ma vitesse ne diminue que modérément... En parlant de ça, je vais pas me bouffer l'immeuble là ? L'enfoiré, ça y ressemble, toute une façade vitrée que je vais écorcher oui...

Haaaaaaaa ! Putain d'enfoiré ! Ça piiiiiique ! Et le bruit des vitres qui se pètent est encore plus affreux ! Non, en fait le pire c'est de me bouffer tous ces éclats dans les avant bras... Allez, je donne un coup de pied et me dégage de cet enfer ! Voilàààà qui est fait ! Hein ? Attends, il est où le parachute ? LES ÉCLATS ONT PÉTÉ LA CORDE ! Je dois être à... douze mètres du sol ? Enfin du sol, c'est plutôt sur des zombies que je vais tomber là... Hey, mais comme ce sont des loques humaines toutes flasques, elles sauront peut-être amortir ma chute !
J'arrive en plein sur un groupe, mais comme je tombe en billet par rapport à la route, je risque d'en chopper bien trois ou quatre. Faut que je m'assure d'amortir ma chute sur l'un d'eux et pas sur le bitume, sinon adieu moi. C'est fou ce que je pense vite, il s'est passé à peine une seconde là...

Spoiler:
 

En arrivant sur eux je mets mes mains sur le visage de mon heureux matelas humain et l'entraîne dans mon atterrissage pour amortir la chute. Je me suis quand même trop fait mal, mais pas le temps de chialer, je me relève, en attrape un par le cou et le fais décaniller ses collègues. Putain, c'te folie...

"Alors t'es encore en vie ?
- M'en parle pas, s'en est fallu de peu... "

Les coups de feu viennent de plus loin dans l'avenue, mais le souci c'est que si on arrive au milieu des zombies, on va sûrement se faire flinguer. Si je me souviens bien ils étaient juste en face d'une supérette. Il suffit d'aller dans la rue voisine, entrer dans la supérette par derrière et arriver juste à côté d'eux. Faut que je transmette le plan à Jilly.

---------------------------

On est maintenant devant la supérette. Le but, c'est d'entrer et aller de l'autre coté. Ok, mais on entre comment, il n'y a ni entrée ni fenêtre ! Je déteste ça... Va falloir tenter notre chance par cette porte de garage. Je vais la défoncer, elle va pas me saouler longtemps. Je me mets juste devant, arme mes deux bras les doigts tendus vers l'avant, et fais pénétrer d'un coup sec mes mains au travers. Une fois fait, j'attrape le métal et m'efforce de la décrocher du mur.

"Gnnnnnnnnnnrk !"

Haaa ! Putain ça y est... L'enfoirée elle était bien accrochée... Je la balance plus loin et fais signe à Jilly de me suivre.
Personne en vue, tant mieux. Une porte mène vers le centre de la supérette, elle est ouverte donc pas de souci. Une fois dedans, on voit très bien le clan en train de se battre depuis l'intérieur. Je m'approche alors de la porte d'entrée et... elle ne s'ouvre pas. Ouais, j'aurais dû m'en douter. Je mets donc un taquet dedans et elle s'ouvre comme par magie. Les types en blanc me fixent tous.

"Yo les gars, on vient vous apporter une sortie de secours !
- Mais on n'en veut pas de ta sortie de merde, enfoiré ! Casse-toi ! "

Hein ? Sérieux ?

" Ya un truc que t'as pas compris, enfoiré ? Casse-toi de là, ta vue me donne la nausée ! "

Enfoiré, ça ça m'énerve... Qu'ils n'aient pas besoin d'aide, passe encore, bien que j'en doute foooortement vu la horde, mais qu'en plus ils m'insultent, ça ça m'insupporte comme pas permis, surtout après l'atterrissage de merde que j'ai fait pour les aider !
Je m'avance vers l'un d'eux, un chauve, et il se met à braquer son fusil vers moi.

" Reste où t'es, t'entends ?
- Tanaka, déconne pas et aide-nous à buter ces enfoirés de larves !
- Pas avant que l'autre bouffon se soit tiré ! "

Je m'avance encore et attrape le bout de son jouet avec ma main droite. Sous la panique il tire vers ma tête mais, ayant senti le coup venir, je la penche sur le côté et évite le coup de fusil qui part dans le mur de la supérette. De ma poigne j'écrase le bout de son arme et il se met à la lâcher en trébuchant en arrière.

" On s'est mal compris je crois... "

Fais-je en craquant mes poings. Toute la bande panique, elle ne sait plus si elle doit me viser moi ou tirer sur les zombies. Je ne peux m'empêcher de sourire et j'ôte mon T-shirt.

" Oï oï, alors ? Moi ou les zombies ? Hahaha, il serait plus prudent pour vous d'éviter de tenter quoique ce soit sur moi, gamins. Faites pas ceux qui sont pas dans la merde, la nuit va tomber et tout empirera. Cassez-vous avant que ce soit moi qui vous bute. "

Ils ne semblent pas réagir tout de suite à mes propos douteux, mais un hurlement se fit entendre au loin. Je me tourne alors vers le son, et vois dans l'avenue la silhouette d'un putain de zombie dix fois plus gros que les autres, fonçant vers nous en courant et en envoyant bouler tous ses camarades ainsi que les quelques voitures sur son passage. Encore un de ces putain de mutants. Soudain, les loubards s'exécutent et prennent leurs jambes à leur cou.

" Allez mon gros, viens là, on va se marrer. "

Dis-je en tapant sur la gueule d'un infecté mécontent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: MUSHU YO !   Mar 17 Juil - 22:09

Comme un toutou. Avec lui j'agissais tout le temps comme un petit chien, je l'étais, il prenait les initiatives. Rhaaa il m'énervait à la fin, le suivant dans le supermarché, je le laissais prévenir les autres débiles qui combattaient dehors et remplissais mon sac.

Je le remplissais de toute la nourriture que j'appréciais et qui n'étais pas périmée style les conserves. En fait, je ne supportais plus cette nourriture je voulais revoir des sushis ou mieux des yakitori. Mais je devais me contenter de cette bouffe affreuse. En regardant mieux, je réussi à récupérer une bouteille d'Umeshu. Quel était ce mélange si mystérieux ? Une seule solution: le boire !

Avec mon habilité, je déambulais dans les rayons à la recherche d'un bon gros verre à vin. Une fois celui-ci trouvé, je débouchais le liquide et en versais le quart de la bouteille dedans. Quitte à attendre l'autre, autant m'éclater en attendant, j'enlevais mon gilet et me retrouvais en débardeur. Puis m'assis sur le comptoir à coté de ma seule amie, la caisse enregistreuse. Mes jambes pendouillant dans le vide car je ne touchais pas le sol, je gouttais le fameux mélange. Extra, je m'enfilais le verre entier avant de voir courir des mecs en blanc, je lançais:

"Eh l'hosto psychiatrique c'est par là bas les mecs !"

Puis m'allongeais sur le comptoir, la bouteille dans la main savourant délicatement le mélange de cet alcool qui me donnait bien trop chaud. Bon ! Je me relevais et regardais autour de moi, le supermarché était pourtant bien grand et dans les rayons de vêtements je me trouvais une robe de soirée noire lacée dans le dos, j'enfilais des bas fixant mes deux poignards dessus et remis mes bottes de chasseuses marrons. Finissant ma bouteille, je rejoignis Kang mais ... merde où est-ce qu'il est passé ? Je prenais mon sac, jetais la bouteille qui alla s'éclater contre un mur et réarmais mon fusil. Je devais le retrouver, il avait dû encore se foutre dans les emmerdes et pis... Oulà ! Je marchais plus trop droit là, je me rattrapais à une rampe et frappais un zombie qui m'avait repéré. Donc continuant plus loin, je remarquais des impacts sur des voitures bien trop gros pour avoir été fait par de simples zombies. Merde, un mutant !

Je me dépêchais et revins dans la supérette, trouvais la porte qui menait au toit et m'y postais. Au bord, je scrutais l'horizon.

"KANGRYON !"

Ce con était partit sans moi ! Pfiou quand il s'agissait de baston il se la jouait toujours solo. Je m'installais alors au bord du toit mais glissais et m’écrasais trois mètres plus bas comme une loque. Arrgh ma tête avait pris un putain de coup, en plus de l'alcool accumulé. Quelle conne. J'étais paralysée, et je pleurais, à cause de la douleur lancinante qui martelait ma tête.. Bon Jilly sans déconner, déconne pas ! Relève toi, ton cri lorsque tu es tombée s'est fait remarqué. Alors je me relève et pars à la recherche de Kang.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MUSHU YO !   

Revenir en haut Aller en bas
 
MUSHU YO !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mushu ~ Dragon dragon, y'a pas de lézard, on parle pas la même langue {100%}
» "Je fais pas le truc avec la langue" - Muchu
» Le hasard des choses [PV - Mushu]
» MUSHU ◮ Ça, c’est ce que j’appelle un poulet Mongol.
» Qui je suis ? Qui je suis ?! Je suis le gardien des âmes perdues ! Je suis le très puissant, le très agréable, le très indestructible Mushu ! ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
High School Of The Dead RPG :: A l'abri des zombies :: Cimetière-
Sauter vers: