Forum RPG du manga survival-horror High School Of The Dead
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Magistralement vôtre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Magistralement vôtre !    Jeu 10 Nov - 21:48

Quinze minutes avant le commencement


Flânant dans le couloir à la recherche d'un surveillant, je tentais de me rappeler le code du cadenas de mon casier. 9123 ? ou peut être 8760 ? Tous ces chiffres me donnaient le tournis. Qu'allais-je bien pouvoir inventer comme raison de retard ? Panne de réveil ? Ce n'était pas totalement faux après tout, je n'avais pas de réveil comment aurais-je pu l'entendre ?

- Mlle White ! Je vous attendais, s'exclama M.Tokoyana qui, je le sentais bien, n'allait pas me laisser m'en tirer comme ça, venez me voir.


Je fis volte face et mimais un sourire. Ce qu'il pouvait être tenace ! Je l'écoutais attentivement, du moins j'essayais. Je dus lui expliquer lentement que j'avais loupé mon bus.


- Ce n'est pas une raison suffisante ! dit-il en pestant entre ses dents et il me refila un billet de colle. Allez en cours à présent !


Je le quittais en hâte car une envie de prendre l'air m'avais envahit depuis que j'avais aperçu les traits irritables de son visage si vieux que l'on croyait que la peau de son front allait se décrocher. Dès qu'il me perdit de vue, je filais à toute vitesse en direction du toit, l'endroit le plus paradisiaque qu'il existe ici, c'est ici que je venais pour ne pas avoir à supporter le blabla et tous ce monde fous. L'escalier était long et je me mis à trottiner en murmurant:


- Quel bande de con !


Mon langage était resté assez similaire de mon époque de rebelle, et quelques principes de révoltes étaient restées ancrés en moi. Ça y est la porte de secours était là, je la poussais lentement, et respirais le vent qui faisait s'envoler les fleurs des cerisiers japonais. De la poche de mon manteau, je sortis mon paquet de clopes, j'en allumais une et me penchais du haut du rebord...


- Oh ce que c'est bon !


Dernière édition par Jilly White le Dim 10 Juin - 22:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zack Hendriix
Le Dieu of the dead
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 22

Carnet de survie
Arme:
Objet(s):
Mode de survie: en groupe

MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Jeu 10 Nov - 22:09

Zack arriva dans sa salle de cours où il y avait déjà quelques élèves et le professeur M.Tokoyana qui avait mauvaise mine, en même temps il l'avait toujours… Pour Zack c’était un prof vraiment barbant avec des cours vraiment pas intéressant. Le cour commença et quelques minutes après voilà Jill White qui arrive comme la plupart du temps: en retard, le professeur lui sortait toujours la même histoire pour la sermonner. Vers la fin du cour enfin si on appelle ça un cour, Zack demanda a M. Tokoyana a quitté son cour car il se sentait mal, l’élève était sûr que ça n’allait pas marcher en connaissant son prof mais il dit oui ! Du coup il quitta son cour et fonça directement au seul endroit où il se sentait en paix: le toit. Il monta l’escalier et ouvrit la porte. Il faisait beau même très beau, pourquoi gâché son temps en cours alors qu'il y a un si beau soleil se disait Zack. Il était assit contre le grillage et fermais les yeux et se laissais bercer par le vent. Mais il eu un élément perturbateur qui le réveilla qui est-ce? bien sûr son amie depuis le collège Jill qui cria en sortant une cigarette :

- Oh que c’est bon !

Zack lui répondit d’un air contrarié :

- Je t’avais pas dit d'arrêter de fumer… Tu n'aurais pas croisé Skaïzo je lui avais dit de me rejoindre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highschoolofthedead.forum-pro.fr
Skaïzo Tanaka
Ψ Mazohyst of Decadence Ψ
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 22

Carnet de survie
Arme: Couteau suisse, mitrailette
Objet(s): Un sac à dos...
Mode de survie: En groupe.

MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Ven 11 Nov - 9:49

Ce jour ci, Skaïzo était partit en cours sans aucune volonté, comme tous les jours quoi. Il se demandait, ce qu'il allait bien pouvoir faire aujourd'hui à part s'endormir dans la salle de classe. Et il avait raison, pendant tout le cours du ringard comme il l'appelait, il avait bien roupiller. Mais aussi, ce n'était pas de la fatigue, c'était juste que Skaïzo détestait les cours et en particulier les siens. Puis cette sonnerie réveilla Skaïzo et il s'écria tout en baillant :

"-Quoi, c'est déjà fini?! "

Et il se souvint que Zack, son ami d'enfance, avant le cours lui avait demandé de le rejoindre sur le toit, le connaissant il avait sûrement raison car le réveillé en classe n'était sûrement pas une bonne idée. Puis il partit en direction du toit, nonchalamment. Puis au moment où il allait ouvrir la porte, il crut entendre la voix de Zack qui disait :

"- Je t’avais pas dit de arrêter de fumer… Tu n'aurais pas croiser Skaïzo je lui avais dit de me rejoindre ?"

Aussitôt dit, aussitôt fait Zack ! Au lieu d'ouvrir tranquillement la porte menant au toit, il donna un coup de pied brutal dedans, lui même étant adepte d'arts martiaux: c'était sa spécialité. Tout en répliquant :


"-J'ai crû entendre mon prénom n'est-ce pas Zack?"

A ce moment, il aperçut que Zack n'était pas tout seul, non Jill, l'accompagnait clope au bec comme à son habitude. Donc, ils furent tous les deux surpris de cette intervention spontanée ; lui, Skaïzo en étant assez heureux, c'était son genre à faire peur aux gens. Puis il reprit la parole :

"Alors Zack, j'imagine que tu ne m'as pas demandé de te rejoindre ici pour écouter les petits oiseaux chantés ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Ven 11 Nov - 14:22

Zack arriva sur le toit, je levais les yeux au ciel et crachais par terre. De mon sourire angélique, je répliquais:

- Tu comptes me faire un procès ? riais-je. Non il va pas tarder j'imagine.

Je scrutais les horizons, Tokonosu était une ville formidable il y avait beaucoup de vie. On trouvait des marchands de friandises sur tout les trottoirs ou bien des artistes de rues qui apportaient la joie. Même la nuit je ne trouvais pas ça effrayant, je pouvais me promener des heures imaginant les époques que cette ville a traversé. Si bien que j'étais passée d'un appartement en périphérie à un appart' en plein centre ville juste en face de la plus belle place. Cette dernière animait des spectacles nocturnes l'été et le marché de noël l'hiver. Il me tardait que ma famille puisse venir me voir. Je soupirais et tout en écrasant ma clope contre la rambarde je regardais Zack.

- Au fait je voulais te di...
"-J'ai crû entendre mon prénom n'est-ce pas Zack?"

Skaïzo venait d'arriver, gai comme un pinçon, je me retournais dans sa direction, surprise. Je ne me rappelais pas très bien comment on s'était connu. Étais-ce avant ou après mon arrivée au Japon ? Pfiou aucune idée:

"Alors Zack, j'imagine que tu ne m'as pas demander de te rejoindre ici pour écouter les petits oiseaux chanter?!"

Je laissais les deux garçons et leur fit dos en me rappuyant à la rambarde.



Dernière édition par Jilly White le Mar 12 Juin - 13:08, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zack Hendriix
Le Dieu of the dead
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 22

Carnet de survie
Arme:
Objet(s):
Mode de survie: en groupe

MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Ven 11 Nov - 17:50

Jill répliqua à Zack :

-Tu comptes me faire un procès ? Et elle riait. Non il ne va pas tarder j'imagine.

Quelques secondes plus tard la porte qui menait au toit claqua comme si on y avait mis un coup de pied. C’était bien le cas comme à son habitude Skaïzo fait une entrée fracassante et cria :

-J'ai crû entendre mon prénom n'est-ce pas Zack?

-Alors Zack, j'imagine que tu ne m'as pas demandé de te rejoindre ici pour écouter les petits oiseaux chanter?!

Zack répondit de façon directe en se relevant et pour prendre ses deux sacs, l’un avec ses affaires de cours et l’autre où il se trouvait son équipement avec son arcs de compétition: ça faisait 5ans qu’il le pratiquait et qu'il gagnait ! Il en avait besoin car Zack avais une compétition ce jour là. Zack allait répondre a son ami quand tout un coup il entendit un cri qui venait de la cour, c’était une fille qui courait et qui avais était blessée, l’élève était poursuivie par deux autre élèves: une fille et un garçon qui n’avait pas l'air très normal, ils marchaient bizarrement. La fille qui se faisait poursuivre tomba par terre et rattrapée par les deux autres, ils s’abaissaient vers elle pour… Ils la dévoraient. Zack cria a ses deux amis :


-C’est quoi ce bordel, regardez !

Puis il y eu un message du proviseur :

-A tous les élèves et professeurs, restez dans vos salles respectives, il y a des personnes… Aaaaaaarg !

On pouvait entendre le proviseur se faire attaqué, on l’entendait crier de douleur comme si on était entrain de le torturer. Zack regarda les couloirs du bâtiment d’en face c’était l’anarchie en quelques secondes.


- Qu’est-ce qui se passe !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highschoolofthedead.forum-pro.fr
Skaïzo Tanaka
Ψ Mazohyst of Decadence Ψ
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 22

Carnet de survie
Arme: Couteau suisse, mitrailette
Objet(s): Un sac à dos...
Mode de survie: En groupe.

MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Ven 11 Nov - 21:55

"-Alors Zack, j'imagine que tu ne m'as pas demandé de te rejoindre ici pour écouter les petits oiseaux chantés?!"

C'est sur cette interrogation rhétorique, que Skaïzo voulut entamer la conversation avec Zack, puisque Jill semblait vouloir laisser les deux amis parler ensemble. Et que celui-ci, se leva spontanément, tout en prenant ses deux sacs. Ses lèvres commencèrent à se crisper. Cependant, un cri, un seul l'interrompu ; pris par la surprise, Zack regarda en direction de la cour et répliqua à Jill ainsi qu'à Skaïzo :

"-C’est quoi ce bordel, regarder !"

Sur ce prémice, Skaïzo courut pour regarder. C'était l'horreur ; une fille se faisait litéralement dévorer par deux étranges personnes. Sur le coup, Skaïzo crû à une mauvaise plaisanterie quand le message du commencement parvenu :

"-A tous les élèves et professeur, rester dans vos salles respectives, il y a des personnes… Aaaaaaarg !"

C'était le proviseur, mais qu'est-ce qui se passait?! En tout cas, pour notre Skaïzo ça ne présentait rien de bon, il connaissait le proviseur et savait que son sérieux n'aurait jamais abouti à une farce. Quelque chose se tramait mais quoi? Ainsi, on entendait des cris de douleur, sûrement ses derniers. Et dans le bâtiment d'en face, c'est là que le problème commença: une sorte d'émeute commencait.

"-Qu’est-ce qui se passe !"

Skaïzo était très inquiet, il ne voulait pas le cacher à Jill et à Zack c'est pour ça qu'il répondit à Zack :

"Rien de bon, à mon avis! Il faut qu'on s'en aille d'ici et qu'on s'enferme quelque part sinon on va vite finir comme le proviseur ou la fille...Les ordres sont les ordres, venez !"

Skaïzo ne laissa pas le temps de souffler aux deux lycéens, il partit en flèche en direction des couloirs pour trouver un endroit où se réfugier pour ce qui semblait encore méconnu mais qui faisait peur. Les couloirs étaient remplis de sang, quand tout à coup une sorte de mort-vivant s'approcha de Skaïzo, celui-ci pris par la panique réalisa qu'une sorte de local se trouvait à côté de lui il y partit directement il y trouva une sorte de vieux balais en poussière, le cassa deux et le prit comme arme tout en courant vers le zombie il disait à Zack et Jill :

"-Prenez tout ce dont vous avez besoin dans le local!!!"

Et voulut donner un coup dans la tête du mort vivant, mais celui-ci contre-attaqua et prit le dessus en poussant Skaïzo à terre. Puis un coup de génie intervint, il donna un coup dans une fenêtre attendit que le zombie arrive vers lui et le poussa dans le vide. Le problème c'est que le massacre continuait encore et encore, les cris, etc.

"-On va aller à l'infirmerie c'est le mieux à faire!"

Et ils prenèrent la direction de l'infirmerie tout en courant cette fois-ci, Skaïzo essayait de rester avec eux, et de ne pas les semer car ça en devenait effrayant. Puis ils arrivèrent à l'infirmerie, qui semblait intacte et d'un coup sec une fois les deux compères rentrés. Skaïzo épuisé ferma la porte et mit une table dont d'ailleurs Zack l'avait aider à porter derrière la porte et dit :


"-Pfiou, c'était moins une! Qu'est-ce qu'on fait bordel? Plein de traces de sang mais aucune trace d'élèves ou de professeurs où sont-ils?!!! Il faut qu'on trouve
une solution ou sinon on va finir dévoré... le temps presse!"


HRP: Désolé pour cette fin brouillon, et le manque de détail mais je suis trop fatigué ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Ven 11 Nov - 23:02

I want run, I run... Why ?


Panique. C'était un mot clé. Il y avait des cris, des hurlements comme ceux des chiens à qui on écrase la queue. Mes lèvres ont tremblé lorsque j'ai vu la jeune fille se faire attaquer. Ai-je hurler ? Sûrement. Je pense que personne ne prévoit ce genre de choses: nos parents ne nous forment pas pour ce genre de drame. Je cachais mes yeux avec mes mains et me détournais pour m'éloigner le plus possible de ce massacre. Des cris, encore, encore, encore. J'avais envie de mettre fin à tout ça, ça m'agaçait au plus au point.

- Attends Skaïzo !


Trop tard, mon appel ne l'avait pas atteint à temps. Alors je me mit à courir pour le rattraper. Je m'élançais dans les escaliers, sautant quatre marches d'affilés, voyant défilé la peinture grise rongé par l'humidité. Je secouais la tête, j'atteignais le premier étage, saisissait la porte, courant de plus en plus vite. Si j'avais un point sur le côté j'étais foutu. Les couloirs n'étaient pas calme. Je croisais des personnes les vêtements couverts d'un liquide rouge, je ne faisais pas attention et continuais ma route.

"-Prenez tout ce dont vous avez besoin dans le local!!!"
- Tu veux vraiment qu'on fasse le ménage ? Tu crois que j'ai une tête à faire ça ? ajoutai-je ironiquement.

Je saisissait alors la première chose sous ma main : un plumeau à poussière... Je pressentais que je n'allais pas tarder à me retrouver vêtu comme une soubrette. Je lâchais cette atrocité et mon regard fut attiré par le manche de l'aspirateur en fer. Solide, court, maniable. Niquel. Mais pour faire quoi ? Combattre ce jeune homme ? Il avançait avec une démarche saccadé, j'accourus vers lui mais avant que je n'y arrive Skaïzo le poussa par la fenêtre.

- Non mais ça va pas ? C'est un meurtre !

Je fronçais les sourcils, malheureusement, des poursuivants arrivaient à l'arrière et je fus contrainte d'entrer dans l'infirmerie. Laquelle était propre et vide. J'haletais et lâchais mon manche avant de me jeter sur Skaïzo:

- Mais qu'est-ce qui te prend !? Ok le proviseur a été attaqué, c'est sûrement un gang mafieux japonais mais ce n'est pas une raison pour tuer n'importe qui n'importe comment ! Tu... AH !


J'étais énervée, plus que jamais. Je ne comprenais pas et ça m'agaçais tellement de ne rien savoir, me retrouver dans l'inconnu c'était tellement insupportable ! Je tentais de me calmer, je respirais à fond et expirais.

- Je ne COMPREND pas, hurlais-je.

Je me détournais de lui et m'approchais de Zack, je ne savais pas si il était calme, j'aurais vraiment voulu. J'esquissais un sourire, je tentais de ... je ne sais pas ce que j'essayais de faire en fait.





Dernière édition par Jilly White le Mar 12 Juin - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zack Hendriix
Le Dieu of the dead
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 22

Carnet de survie
Arme:
Objet(s):
Mode de survie: en groupe

MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Sam 12 Nov - 13:04

Skaïzo était très inquiet, il ne voulait pas le cacher à Jill et à Zack c'est pour ça qu'il répondit à Zack :

-Rien de bon, à mon avis! Il faut qu'on s'en aille d'ici et qu'on s'enferme quelque part sinon on va vite finir comme le proviseur ou la fille...Les ordres, sont les ordres, venez !

Skaïzo passa devant et Zack le suivit, les élèves descendaient les escaliers très rapidement. Les couloirs était lugubre il y avait du sang un peu partout et quelques corps qui étaient sans vie. Un mort-vivant apparut au bout du couloir, Skaïzo se retourna et ouvrit la porte d’un local à femme de ménage, il prit un balais et dit :


-Prenez tout ce dont vous avez besoin dans le local!!!

Jill répondit ironiquement :

- Tu veux vraiment qu'on fasse le ménage ? Tu crois que j'ai une tête à faire ça ?

Zack se servit et prit le deuxième balais.
Le mort-vivant s’approcha de Skaïzo qui se trouvait devant ses deux amis, le zombie avait les yeux blancs comme si il était aveugle, il avait de la chair entre les dents et il avait le cou qui avait une grosse marque de morsure. Il attaqua Skaïzo qui après le poussa par la fenêtre. Jill répliqua envoyant ce que son camarade avait fait à son attaquant :


- Non mais ça va pas ? C'est un meurtre !


D’autre arrivait de l’arrière, du coup on a dû entrer dans l’infirmerie. Zack et Skaïzo bloquait la porte avec tout se qui se trouvait à portée de main, Jill s’approcha de Skaïzo et lui cria dessus :


- Mais qu'es-ce qui te prend !? Ok le proviseur a été attaqué, c'est surement un gang mafieux
japonais mais ce n'est pas une raison pour tuer n'importe qui n'importe comment ! Tu... AH !


Elle se retourna vers Zack et lui sourit enfin sa ressemblait plus à un sourire nerveux. Zack s’approcha de son amie, lui attrapa les mains et lui dit dans les yeux d’un air calme et sérieux :

-Il ne faux pas que tu sois énerver contre Skaïzo, sans lui on serait encore sur le toit et peut-être même mort… Et pour la chose que Skaïzo a poussé par-dessus la fenêtre n'as-tu pas remarquer qu’il n’était plus humain, la chair entre ses dents, ses yeux blancs, il ne marchait même pas normalement et sa blessure au cou. Je ne sais pas ce qui est entrain de se passer mais il ne faut pas rester très longtemps ici.

Zack s’approcha de la fenêtre qui était orientée vers la cour, on pouvait voir un massacre, il y avait tellement de cadavres et de personnes entrain de se faire dévorer. Il préféra fermer les rideaux pour ne pas que Jill vois ça. Zack n'en pouvait plus de voir tout ça et s’asseyait sur un lit et réfléchit à un plan, il avait déjà regardé son portable mais pas de réseaux. Comment faire ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highschoolofthedead.forum-pro.fr
Skaïzo Tanaka
Ψ Mazohyst of Decadence Ψ
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 22

Carnet de survie
Arme: Couteau suisse, mitrailette
Objet(s): Un sac à dos...
Mode de survie: En groupe.

MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Dim 13 Nov - 9:53

"-Pfiou, c'était moins une! Qu'est-ce qu'on fait bordel? Plein de traces de sang mais aucunes trace d'élèves ou de professeur où sont-ils?!!! Il faut qu'on trouveune solution ou sinon on va finir dévoré... le temps presse!"

C'était moins une, en effet : Zack et Skaïzo venaient de barricader l'entrée de l'infirmerie pour s'y réfugier. Quant à Jill, elle semblait très contrariée envers Skaïzo et ses agissements un peu précipités. D'aileurs elle n'attendit pas à le faire entendre, elle s'approcha de lui et lui cria dessus tout en disant :

"- Mais qu'est-ce qui te prend !? Ok le proviseur a été attaqué, c'est sûrement un gang mafieux japonais mais ce n'est pas une raison pour tuer n'importe qui n'importe comment Tu... AH ! "

Ce qui était certain, à ce moment là c'est que Jill ne comprenait pas encore ce qui se passait dans le lycée. Et Skaïzo quant à lui, ses paroles lui avaient fait penser qu'il venait de tuer quelqu'un si on peut le dire. Il commençait à se sentir mal, il se demandait si c'était une farce ou quelque chose du genre, mais malheureusement cela n'aurait pas pu effacer son geste. La panique rend fou : c'est ce que disait Skaïzo dans sa tête même si il n'en revenait pas encore, il venait de réaliser. Ainsi, Jill se retourna vers Zack, prise par l'exaspération et celui-ci tentant de la calmer lui prenant ses mains, tout en lui disant :

"-Il ne faut pas que tu sois énervée contre Skaïzo, sans lui on serait encore sur le toit et peut-être même mort… Et pour la chose que Skaïzo a poussé par-dessus la fenêtre n'as-tu pas remarquer qu’il n’était plus humain, la chair entre les dents, ses yeux blancs, il ne marchait même pas normalement et sa blessure au cou. Je ne sais pas ce qui est entrain de se passer mais il ne faut pas rester très longtemps ici."

Puis, il partit en direction de la fenêtre où le massacre continuait, ne voulant pas choquer Jill il ferma les rideaux de l'infirmerie. Sur ce, Skaïzo pensa à ce qu'il venait de dire ; il ne fallait pas rester très longtemps. Exactement, ce qu'il fallait c'était s'enfuir de ce lieu. La situation n'était plus à attendre des ordres, c'était la vie ou la mort exactement. Quand tout à coup, un bruit qui venait apparemment de l'extérieur, se fit entendre. Subjugés, par ce bruit étrange, les trois camarades se regardèrent dans les yeux et Skaïzo en profita pour leur murmurer :

"-Ça ne viendrait pas de l'extérieur?! Bon, écoutez je vais aller voir ce qui se passe dans le couloir tout en restant discret."

Et Skaïzo commença à enlever doucement les objets qui bloquaient la porte. Malgré que ses deux camarades, ne semblaient pas d'accord ils le laissait faire : il savait de toute façon qu'avec son caractère il n'aurait même pas prit la peine de les écouter. Les objets enlevés, les jambes accroupies, Skaïzo commença à ouvrir la porte et se retourna vers ses amis et leur fit un petit signe de la main voulant dire "j'en ai pas pour longtemps, ne vous inquiétez pas". Sur ce, il referma la porte de l'infirmerie et avança doucement dans le couloir où des zombies venaient sûrement de passer ; il y avait l'air d'avoir des tâches de sang fraiches : puis il arriva à une fenêtre au bout du couloir, il ne rencontra aucun mort-vivants mais il savait qu'ils n'étaient pas loin et que ça se jouerait à une poignée de secondes. Il vit une fenêtre il se releva, cette fenêtre menant à l'entrée du lycée, il vit que des élèves et des professeurs étaient encore vivant. Ils allaient tous partir dans un bus. Prit par l'action, Skaïzo ouvrit la fenêtre et hurla :

"-Attendez-nous, nous sommes à trois à être dans l'infirmerie!! On arrive, restez ici!!"

Et referma aussitôt la fenêtre, pour sprinter vers l'infirmerie. Il venait de hurler, augmentant le facteur que des zombies l'ait entendu, ou même aperçu. Donc cela n'avait plus aucunes importance peu importe ils devaient quand même s'enfuir et par tous les moyens pour Skaïzo. La porte ouverte de façon brutale il annonça à Zack et Jill :


"-Un bus avec des élèves et des professeurs est à l'entrée du lycée, prêt à partir j'ai demandé à ce qu'ils nous attendent ! C'est le moment ou jamais!!'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Dim 13 Nov - 17:17

-Il ne faux pas que tu sois énervée contre Skaïzo, sans lui on serait encore sur le toit et peut-être même mort… Et pour la chose que Skaïzo a poussé par-dessus la fenêtre n'as-tu pas remarquer qu’il n’était plus humain, la chair entre les dents, ses yeux blancs, il ne marchait même pas normalement et sa blessure au cou. Je ne sais pas se qui est entrain de se passer mais il ne faut pas rester très long temps ici.

Quoi ? Comment aurais-je pu omettre des détails pareils ? Je regardais Zack d'un air interrogateur, j'aimerais qu'il me pince, qu'il me dise que c'est une affreuse farce... Peut être qu'aujourd'hui sommes-nous le jour d'Halloween non ? Des gamins vont venir frappé à la porte et nous demander des bonbons ou un sort...

- Qu'est-ce que tu veux dire ? Ils auraient une sorte de rage ? Ça expliquerait la morsure mais vraiment je ne comprend pas!

Donne moi une réponse Zack, juste une réponse rien qu'une. J’enlevais mes mains des siennes et croisais mes bras, je ne savais vraiment pas ce qu'on pourrait faire. A part partir de l'école, chercher des secours, attendre... nous n'étions que des adolescents paumés dans une infirmerie, barricadés à l'abri des autres personnes à qui nous ne pouvions faire confiance. Je saisissais mon portable espérant dans la foulée prévenir ma mère qu'une guerre civile venait peut être d'éclaté. Bip...bip...bip aucun réseau. COMMENT ÇA ?! aucun réseau. Eh merde.

- Hé y'a plus de réseau ! C'est trop bizarre ...


Rien que ça ! On entendit tous un bruit sourd et je filais me mettre vers Zack, terrifié. Je ne voulais pas finir fusillé ou mordu. J'évitais de penser au pire, genre une déferlante de soldats japonais contre un groupe de kamikaze... Un noeud se forma dans mon ventre...

"-Ca ne viendrait pas de l'extérieur?! Bon, écoutez je vais allez voir ce qui se passe dans le couloir tout en restant discret."

- Non mais t'es dingue tu vas pas sortir ! On va pas risqué notre peau pour ... ça...

Je me doutais bien qu'il n'écouterait rien de ce que je pouvais lui raconter du coup je décidais de me taire et de le laisser partir ... Comment pouvais-t-il être aussi calme et courageux ... C'était trop trop chiant ! Je m'étais donc assise enfin plutôt collé à Zack par la force des choses (surtout à cause du bruit).

- Dis tu crois qu'il va revenir en entier ? Ce serais con qu'il se fasse tuer avant d'avoir pu revenir...


Puis il revint en hurlant comme si rien ne pourrait se passer à l'extérieur... Étais-je vraiment naïve ou bien ne comprenais-je rien à rien ? Bon ok il se passait quelque chose dehors du style invasion extraterrestre; du style un gars qui fait le mort-vivant mais comment croire à de pareilles choses ? Suis-je idiote ?

"-Un bus avec des élèves et des professeurs est à l'entrée du lycée, prêt à partir j'ai demandé à ce qu'ils nous attendent ! C'est le moment ou jamais!!'
- Super ! vraiment ! je me voyais pas attendre encore ici une minute de plus !

Je reprenais mon "arme", mon sac à dos, et m'attachais les cheveux avec un élastique; si il fallait courir ce ne pouvait être que mieux. En deux secondes à peine j'enfournais quelques médocs au cas où et partis de pied ferme jusqu'au couloir. Je respirais lentement mais le noeud dans mon ventre était encore présent. Brusquement une odeur de ... comme de décomposition me poussa à tourner la tête à gauche...

- Oh... Oh mon dieu ! m'exclamais-je

Quatre personnes marchaient côte à côte, ils étaient lent, leur démarche était saccadée. Deux filles et deux garçons. Je reconnus un professeur d'histoire et une fille qui était dans ma classe. J'imaginais alors qu'ils avaient été contaminé, mais contaminé par quoi ?

- Hey ! tentais-je

Pas de réponse, mais ils se rapprochaient de nous, je brandissais mon manche d'aspi' et en poussais un, mais sa force était tel que je n'ai pas pus le faire décoller d'un centimètre. J'attendais les garçons qui étaient encore dans l'infirmerie...quand le prof me plaqua contre le mur et me souleva de quelques centimètres par le cou. Je ne pouvais plus respirer, ni parler, ni hurler. Mon manche d'aspirateur tomba à terre et résonna, les trois autres tentèrent de me prendre les jambes, je me débattais encore et encore. En quelques secondes j'avais pu observé de près le visage couvert de sang et entaillé du gars qui me tenait. Sa joue droite s'était mollement affaissée car on l'avait coupé ... ou mordu en dessous de l'oeil, ses yeux étaient blancs, vraiment blanc, on aurait dit qu'ils s'étaient retournés dans leurs orbites respectives. Ses dents claquaient, elles étaient pleines de chair, je fermais la bouche en me retenant de vomir. Je ne voulais pas voir ça ce n'était pas possible... Il était trop fort... Est-ce ... un monstre ?



Dernière édition par Jilly White le Mar 12 Juin - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zack Hendriix
Le Dieu of the dead
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 22

Carnet de survie
Arme:
Objet(s):
Mode de survie: en groupe

MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Lun 14 Nov - 9:16

Zack entendit un bruit qui venait de l’extérieur, il se retourna vers ses camarades pour voir s’ils avaient entendu le même bruit que lui et Skaïzo dit :

-Ça ne viendrait pas de l'extérieur?! Bon, écoutez je vais allez voir ce qui se passe dans le couloir
tout en restant discret.


Il commençait à enlever les objets qui bloquaient la porte et sortit, Zack était contre cette idée mais il connaissait son ami, il n’écoutais personne, quand il a une idée en tête ce n’est même pas la peine d’essayer de l’empêcher, après qu’il soit sortie il referma la porte et Jill dit :

- Dis tu crois qu'il va revenir en entier ? Ce serait con qu'il se fasse tuer avant d'avoir pu revenir...
- Bien sûr ! il faut avoir confiance en lui et il est discret enfin j’espère

Zack entendit quelqu’un crier :

-Attendez-nous, nous sommes à trois à être dans l'infirmerie!! On arrive, restez ici!!

Il avait reconnu la voix, Zack pensa: pourquoi crier il va faire venir toutes ses choses ! Mais si il a fait ça, ça devait être importent, c’était Skaïzo ! Il entra dans l’infirmerie pressé et nous expliqua :

-Un bus avec des élèves et des professeurs est à l'entrée du lycée, prêt à partir j'ai demandé à ce qu'ils nous attendent ! C'est le moment ou jamais!!

Zack, Skaïzo et Jill se préparaient, Jill était la première à être prête à partir et elle sortit de la salle et entra dans le couloir. Zack prit son sac et le mit sur son dos, puis les deux élèves entendirent un bruit métallique… Zack ne réfléchissait plus, il fonça dans le couloir pour voir se qui se passait c’était Jill qui était plaquée contre le mur entouré de zombies, un qui l’étranglait. Zack fonça sur les zombies pour les pousser, les zombies tombèrent parterre et Zack aussi. Zack se releva et attrapa le manche d’aspi’ qui était par terre et éclata le crâne d’un des zombies, Skaïzo qui suivit derrière en tua un a son tour, puis Zack termina le dernier qui n’arrivait pas à se relever. Il s’approcha de Meredith qui était par terre.

-Tu va bien tu n’es pas blessée ? Pas mordue ? Tu m'a fait peur ! Pourquoi t’es partit sans nous ?

Quelques secondes après on pouvait entendre le bus partir qui défonça la grille du lycée. Zack se leva et alla voir :

- Ils sont partit… Ils ne t-on peu être pas entendu ?

Zack remarqua une voiture dans le parking des profs peut-être qu'il y a une voiture ouverte avec la clé… peut-être que la personne n'a pas eu le temps de la démarrer il faut essayer voilà à quoi
pensait Zack.


-Il y a une voiture avec la porte ouverte dehors dans le parking des profs on peut y aller ! Jill tu te sens capable de marcher ? Et toi Skaïzo toujours prêt ?

Zack sort de son sac: son arc, il avait une vingtaine de flèches.


-Je peux passé devant et abattre les plus éloigner pour libérer le chemin, il faut juste récupérer mes flèches au fur et a mesure qu’on avance pour pas que je sois en manque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://highschoolofthedead.forum-pro.fr
Skaïzo Tanaka
Ψ Mazohyst of Decadence Ψ
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 22

Carnet de survie
Arme: Couteau suisse, mitrailette
Objet(s): Un sac à dos...
Mode de survie: En groupe.

MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Sam 19 Nov - 10:12

-Un bus avec des élèves et des professeurs est à l'entrée du lycée, prêt à partir j'ai demandé à ce qu'ils nous attendent ! C'est le moment ou jamais!!

La hâte ; la colère ; l'angoisse : tant de sentiments comme ceux-là qui peuvent vous mettre dans un état inquiétant. Sauf que là cet état était peut être occupé à se noyer, en effet le message de la délivrance venait de parvenir aux deux camarades de Skaïzo mais au contraire ce n'était sûrement pas le moment de se relâcher. Ainsi, ils commencèrent à se préparer : ils prirent leurs sacs bien que Skaïzo n'en avait rien à faire de son sac il le prit avec lui quand même, sans oublier le plus important : les armes. Mais là le problème était que Jill était déjà partie, et qu'un bruit métallique se fit entendre. A ce moment, Zack se précipita pour voir ce qu'il se passait, et Skaïzo qui cherchait une arme en vain savait qu'il valait mieux le suivre et donc le suivit. Jill était entourée de zombies, elle allait se faire dévorer! Puis Zack la sauva en poussant comme des dominos les zombies, et se relevant en tua un avec un manche d'aspirateur, Skaïzo quant à lui en tua un aussi grâce à l'aide d'un bout de verre qui trainait par terre et un coup de pied bien placé. Bref, Zack s'approcha de Jill qui était à terre, et lui répliqua :

-Tu va bien tu n’es pas blessée ? Pas mordue ? Tu m'as fait peur ! Pourquoi t’es partit sans nous ?

Elle devait sûrement être sous le choc, mais là n'était pas le plus important : quelques fractions de secondes après, ils entendirent un bruit comme si le bus qui était supposé les attendre venait de partir tout en défonçant la grille du lycée. Ainsi, Zack se leva et partit voir et dit ceci :

- Il sont partis… Ils ne t'ont peut être pas entendu ?

-Il y a une voiture avec la porte ouverte dehors dans le parking des profs on peut y aller ! Jill tu te sens capable de marcher ? Et toi Skaïzo toujours prêt ?

Skaïzo était prêt c'était sûr et certain, heureusement qu'il avait remarqué ce détail c'était peut être la nouvelle clé de la sortie. Mais le seul problème était qu'ils ne savaient pas si Jill serait en état de partir. Skaïzo la regardât et elle fit un hochement de la tête voulant dire que ça irait. Ainsi, Zack sortit de son sac, son fameux arc et ses flèches et les informa de son plan :


-Je peux passer devant et abattre les plus éloigner pour libérer le chemin, il faut juste récupérer mes flèche au fur et à mesure qu’on avance pour pas que je sois en manque.

Puis ils commencèrent à courir, dans cet établissement en direction de la voiture enfin plutôt pour aller à la voiture. Où vraisemblablement l'anarchie faisait rage, mais ils n'abandonnaient pas, ils passèrent dans les couloirs. Zack éloignait les zombies ; Skaïzo et Jill reprenait les flèches pour les redonner à Zack comme des ramasseurs de balles (comparaison de merde) il fallait en finir vite. Puis, ils arrivèrent à la voiture elle était bien ouverte avec les clés sur le contact sûrement que le possesseur avait du partir sous le feu de l'action. Jill entra directement dans la voiture et démarra le moteur Zack et Skaïzo montèrent dans la voiture et Skaïzo dit à Jill:

-Tu sais conduire toi?! Mais on va où exactement?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    Dim 20 Nov - 10:51

Ne pas paniquer, ne pas paniquer, ne pas paniquer, surtout ne pas paniquer. Je restais calme, je ne trouvais plus aucun mot, je me relevais comme si rien ne s'était passer. Que s'était-il passer d'ailleurs ? Je ne regardais rien d'autre que mes pieds, je n'avais pas fait attention aux garçons qui s'occupaient de mes agresseurs. Que voulaient-ils me faire ? Je frissonnais et mettais mon cerveau sur off. Je ne pensais pas qu'ils pouvaient exister des personnes comme ça. Zack et Skaïzo les avaient tués... c'était surement la seule chose à faire. Que ce passait-il autour de nous ?

-Tu va bien tu n’es pas blessée ? Pas mordue ? Tu m'as fait peur ! Pourquoi t’es partit sans nous ?


Je ne répondis pas, j'étais choquée, meurtrie, mon égo avait pris un coup. Je m'étais sûrement trompée quelque part, c'était des êtres humains et d'un coup ils se transformaient en bête sauvage sans foi ni loi. J'avais eu tort, j'en avais marre de flippé comme ça alors je me relevais lentement en m'accrochant au mur, de peur de vomir mon petit-déjeuner. L'odeur de putréfaction déjà immonde s'était intensifiée.

-Il y a une voiture avec la porte ouverte dehors dans le parking des profs on peu y aller ! Meredith tu te sens capable de marcher ?
- Bien sûr que je peux marcher ! Je ne suis pas encore morte !
- Et toi Skaïzo ?

Lui aussi il avait l'air prêt. Je repris mon sac tombé à terre et jetais quelques livres par terre pour qu'il soit léger. Nous sommes sortis super vite et à vrai dire mon endurance commençait à en prendre un coup, j'avais bien trop peur pour courir ou sauter, ou escalader, ou me baisser pour ramasser ses putains de flèches. Au moins dans les films ils se démerdent pour trouver des vraies armes... enfin elles arrivent d'elle même surtout, c'est un peu con. C'est invraisemblable quand même, je pense que Roméro va en prendre un coup quand il va apprendre que tout ça prend l'allure d'un de ses films. Je n'osais même pas penser aux gens que je connais; je ne voulais pas les imaginer en cannibale mangeur de chairs.
Je n'ouvrais toujours pas la bouche. Je n'avais pas envie de me fatiguer, je laissais les choses se passer autour de moi. J'évitais les choses, les anciens élèves, en courant ou en zigzaguant. Je trouvais ça horrible. Comment quelque chose de ce genre peut se produire ? Expansion d'un virus ? Réduction de la population mondiale ? Nous arrivions enfin à la voiture, je balançais la dernière flèche vers Zack sans le regarder. Ils ont l'air tellement calme que ça me mis dans une colère noire, je les détestais ! J'entrais côté conducteur, je regardais le siège arrière : on ne savait jamais ce qu'il pouvait y avoir ! Un humain aurait pu s'y faufiler ou pire un cannibale. Les garçons montèrent à l'intérieur, je verrouillais les portes et accélérais. C'était sûrement le truc le plus absurde que j'avais pu faire... n'ayant pas encore mon permis, j'aurais dû l'avoir en fin d'année. On allait donc mourir non pas mangé par des cannibales mais dans un stupide accident de voiture. Mais non tout allait bien, je contrôlais le véhicule. Mon pied écrasait l'accélérateur et nous foncions dans la ville. Je croisais les doigts pour que ce soit mieux qu'ici. Peut être si on allait dans un commissariat ?


-Tu sais conduire toi?! Mais on va où exactement?!

- Ouais, ai confiance bordel ! Partout sauf en arrière.


Une clope, une clope, une clope. Je lâchai une de mes mains du volant, attrapai mon sac et sortis un paquet. Je fourrais une cigarette dans ma bouche et l'allumais. Je me calmais, ça marchais, je n'en revenais pas. Nous avions atteint l'autoroute qui nous menais au centre ville... sauf que des tas de voitures essayaient de traverser le pont Tokonosu et que nos chances de passer de l'autre côté étaient faibles... J'allumais la radio et fonçais le long de l'autoroute.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Magistralement vôtre !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Magistralement vôtre !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
High School Of The Dead RPG :: A l'abri des zombies :: Cimetière-
Sauter vers: